Les éclipses de l'économie belge

Recueil de chroniques 1999-2009

Cet opuscule rassemble des textes publiés dans L'Écho et le Trends au cours des dix dernières années. Ils relèvent, à des degrés divers, de l’économie et de l’histoire. Tous empruntent à la réflexion anecdotique ou accessoire. Le lecteur y décèlera des paragraphes identiques, des empreintes similaires et des arrière-plans communs. Ce n’est pas une coïncidence : chaque chronique retrouve sa paternité dans un texte précédent et donne naissance à une vision affinée ou réformée. Les idées en ont été amorcées, travaillées et adaptées. Certaines se sont abîmées dans la stérilité, d’autres ont traversé la crise. Les plus égarées sont celles qui furent trop proches des événements. Nous en espérons d’autres fécondes en réflexions ultérieures.

Il existe un fil conducteur à ces contributions : la Belgique a commencé son aggiornamento. Face à son avenir, le pays ressent une profonde amertume. En quelques mois, il a compris que ses faiblesses budgétaires, réveillées par une crise mondiale, avaient corrodé son modèle. Son épargne a été fragilisée. Or l’épargne, c’est la protection de l’avenir. C’est la mise à l’abri des prochaines générations. La Belgique sait désormais qu’une partie de son lendemain est derrière elle. La rente de richesses du pays a non seulement été consommée : elle a été empruntée. Construite sur l’espoir du baby-boom, l’économie déchante sous le poids de ses charges de pension.

Profitant de l’aubaine de quelques années de mondialisation heureuse, le Royaume croyait échapper à la confrontation avec l’économie de marché, mais c’est trop tard. La Belgique espérait aborder la mondialisation en oblique : elle aura percuté le capitalisme de manière frontale. La question qui interpelle aujourd’hui est de savoir quel est le plan de prospérité des prochaines générations.

Bruno Colmant est membre de l’Académie Royale de Belgique et Docteur en Sciences de Gestion (Ecole de Commerce Solvay, ULB). Ingénieur Commercial, il est titulaire d’un MBA en finance (Purdue University, USA) et d’une Maîtrise en Sciences Fiscales (ESSF). Auteur ou le co-auteur de plus de vingt-cinq ouvrages et de nombreuses publications économiques, il enseigne dans différentes institutions universitaires belges, luxembourgeoise et suisse.


Paperback - In het Frans 49,00 €

InfoVoor meer informatie over BTW en andere belatingsmogelijkheden, zie hieronder "Betaling & BTW".

Gegevens


Uitgever
Anthemis
Auteur
Bruno Colmant,
Taal
Frans
Categorie uitgever
> Economische en sociale wetenschappen > Economische wetenschappen
Onix Audience Codes
06 Professional and scholarly
Voor het eerst gepubliceerd
2010
Type werk
Monografie

Paperback


Publicatie datum
2010
ISBN-13
9782874552199
Omvang
Aantal pagina's hoofdinhoud : 354
Code
9782874552199
Formaat
15,5 x 21,5 x 1,9 cm
Gewicht
492 grams
Aanbevolen verkoopprijs
49,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Book Preview


Schrijf een reactie

Inhoud


Préface . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
1. Histoire économique . . . . . . . . . . . .  . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
L'argent, le sacré et la force . . . . . . . . . . .  . . . . . . . . . . . . . . . . 19
L'entreprise . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
Le brevet, fondement de l’économie . . . . . .  . . . . . . . . . . . . . 22
Les Templiers et l’affaire des pièces d’or . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
Économie européenne : l’affaire religieuse . . . . . . . . . . . . . . 26
Le capitalisme de Calvin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
Adam Smith et l’absolution des péchés . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
Les assignats français : l’ancêtre des subprimes .. . . . . . . . . 34
Leon Walras : le prophète d’ebay . . . . . . .  . . . . . . . . . . . . . 36
De Panama à Eurotunnel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38
L’hyperinflation de Weimar : l’Allemagne paiera ! .  . . . . . . . . . 39
Pierre Mendès France, un destin inabouti . . . . . . . . . . . . . . . 41
Les années 1970 sont de retour . . . . . . . . .  . . . . . . . . . . . . . . 43
Lip et le temps des cerises . . . . . . . . . .  . . . . . . . . . . . . . 45
Mai 1978 : la chienlit, c’est Keynes ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
Le prophète désespéré . . . . . . . .  . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
Bangladesh : deux ex-Beatles, le 1er août 1971 . . . . . . . . . . . . 51
Années 1978 et 2008 : l’histoire commence à rimer . . .. . . 53
Les économies doivent croître . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . 55
Économie de marché : après l’État et l’Église . . . . . . . . . . . . . 57
2. Économie et histoire belge . . . . . . . . . . . . .  . . . . . . . . . . . 61
Le fabuleux destin d’un économiste belge . . . .  . . . . . . . . . . . . . 61
En 1865, un franc belge valait un franc suisse . . . . . . . . . . . . 63
En 1926, la Belgique invente une nouvelle devise . . . . . . . . . . . . 65
Les mémoires plurielles de Léopold III . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67
Économie wallonne : la dictée du Bois-du-Cazier . .. . . . . . . 71
Les excursions à Meli . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73
Années 1970 : une décennie économique maudite . . . . . . . . . . . . 76
Il y a un an… en 1978, 1928 ou 1918 ? . . . . . . . . . . . .. . . . . . . 78
École de commerce Solvay, promotion 1984 . . . . .. . . . . . . . . . . 80
La superstition belge du chiffre 8 . . . . . . . . .  . . . . . . . . . . . . . .82
La face nord de l’économie . . . . . .. . . . . . . . . . . . . 84
Et si le franc belge existait toujours ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87
C’est triste, Zaventem, en hiver . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
Bienvenue au XXIe siècle ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
3. Bourse, histoire financière et économie de marché . . . . . . . . . . . 95
Fibonacci, le magicien de la bourse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95
C’est un génie qu’on assassine (perspective de Bachelier) ! .  . . . 96
Le vol du Nobel d’économie (perspective de Poincaré) . .. . . 98
Le krach bancaire de l’automne 1907 . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100
L’homme révolté . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  . . . . . . . . . . . . . . . 102
Moraliser le capitalisme ou capitaliser sur la morale ? . . . . . . 104
Numéro 6, le prisonnier du village . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . 105
La machine boursière infernale . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . 107
Le coup d’O.P.A. permanent . . . . . . . . . . . . . .  . . . . . . . . . 111
Le procès en sorcellerie de la bourse . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . 112
Un mauvais procès boursier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114
La fusion des bourses de fleurs hollandaises . . . . .  . . . . . . . . . . 117
Le volapük des économistes de la 25e heure . .  . . . . . . . . . . . . . 119
Ancrage belge et nomadisme actionnarial . . . . .. . . . . . . . . . . . 121
Les fausses barbes de la bourse . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . 124
4. Krach boursier . . . . . . . . . . . . . . . .  . . . . . . . . . . . . 127
Le fil d’Ariane des krachs boursiers . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . 127
Le mystère des bulles boursières . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 129
Le psychisme des krachs boursiers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 132
Zéro pointé pour les agences de notation ? . . . . . . . . . . . . . . . 135
5. Analyse financière et mécanismes boursiers . . . . . . . . . 139
Les paradoxes de la décote boursière des holdings . . . . . 139
L’affaire des dividendes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 144
La face cachée des primes d’O.P.A. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 145
Valeur fondamentale et cours de bourse . . . . . . . . . . . . . . 147
Automne boursier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 150
Météo, cycles lunaires et rendements boursiers . . . . . . . . . . . . . 151
Comment fonctionne l’indice BEL20 ? . . . . . . .  . . . . . . . . . . 153
L’insaisissable logique des rapprochements boursiers . . . 155
La prochaine révolution d’Euronext Bruxelles . . . .. . . . . . . . . 157
6. Gestion bancaire . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 161
L’incroyable leçon des subprimes . . . . . .  . . . . . . . . . . . . . . . 161
Leçons de stratégie bancaire . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . 163
Le risque bancaire systémique . . . . . . . . . .  . . . . . . . . . . . 165
Les capitaux propres bancaires . . . . . . . . . . .  . . . . . . . . . . . . 167
L’angle mort de la recapitalisation des banques . . . . . . . . . . . . . 169
Les prochains casse-têtes bancaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 172
Le prix de l’armistice bancaire . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . 176
De nouvelles compétences bancaires . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . 178
7. Histoire de la fiscalité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 181
L’histoire millénaire de l’impôt . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 181
Le manifeste fiscal d’Adam Smith . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 184
Droits d’accises : du sel au biocarburant . . . . . . . . . . . . . . . . . . 186
Les dimanches sans voiture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 188
1978-2008 : interrogations sur trente ans de fiscalité . .  . . . 191
8. Impôt des personnes physiques . . . . . . . . . . .. . . . . 195
Éclairage sur la progressivité de l’impôt . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 195
Quel avenir pour la flat tax ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 197
Du boulier au bouclier fiscal belge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199
Une fiscalité sous bénéfice d’inventaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202
Fiscalité belge : l’affaire de Laffer ? . . . . . . . .  . . . . . . . . . . . . . . . 204
Taxation de l’épargne : une cartographie inquiétante . .  . . . . . . . 206
Fiscalité des actions : vigilance ! . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . 209
Inflation et précompte mobilier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 211
Taxation des plus-values sur sicav . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 213
L’erreur d’une taxation des plus-values . . . . . . . . . . . . . . . . . 215
Fiscalité des dividendes : la réalité de l’impôt . . .. . . . . . . . . . 217
L’impôt au service des actionnaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .221
La piste de la T. V.A. sociale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .224
Le dilemme fiscal du gouvernement fédéral . . . . . . . . . . . . . . .226
Un enseignement du budget 2010 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 228
La fiscalité des personnes physiques en 2018 . . . . . . . . . . . 231
9. Impôt des sociétés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . 235
Fiscalité des dividendes :
comment corriger quinze ans d’incohérences ? . . . . . . . . . . . . . . .235
Impôt européen des sociétés : peu de grain, beaucoup d’ivraie . . . 239
La révolution des intérêts notionnels . . . . . . . . . . . . . . . .242
La version américaine des intérêts notionnels . . . . . . . . . . . . . 245
Révolutionner les pertes fiscales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .248
Quatre idées pour l’impôt des sociétés . . . . . . . . . . . . . . . . . .251
Régionaliser l’impôt des sociétés ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .253
Quel impôt des sociétés ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .255
Repenser la méthodologie fiscale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .257
Inflation et fiscalité : un mariage difficile . . . . . . . . . . . . . . . . . 259
Oser la zone franche d’impôts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .261
2010 : l’année du choix fiscal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 263
10. Modèles d’organisation d’entreprises . . . . . . . . . . . . . . . 267
La différence économique anglo-saxonne . . . . . . . . . . . . . . . . .267
Des quakers à l’éthique d’entreprise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .268
L’entreprise : organe génétiquement modulable . . . . . . . . . . . . 270
Essai d’une gouvernance partagée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 272
L’érosion du modèle européen . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .274
Gouvernance corporative : l’affaire Electrabel . . . . . . . . . . . . . .276
Crise et gouvernance d’entreprises cotées . . . . . . . . . . . . . . . . 278
Publier les salaires des grands patrons ? . . . . . . . . . . . . . . .282
Réflexions sur le droit de vote des actions . . . . . . . . . . . . . .287
11. Comptabilité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . 291
Trente ans de droit comptable : et maintenant ? . . . . . . . . . . . . . .291
Vers une privatisation du droit comptable . . . . . . . . . . . . . . . . . . .293
Normes IAS/IFRS pour P.M.E. : des farces sans attrapes . . . . . . 295
Une comptabilité nommée désir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 298
Fondements de la juste valeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .300
Nouvelles conceptions des fonds propres . . . . . . . . . . . . . . . . . 304
L’analyse financière absolue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .307
L’alchimie des normes comptables . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 310
Le procès en détestation des normes comptables . . . . . . . . . . 312
Normes comptables et dilution actionnariale . . . . . . . . . . . . . . .314
Normes comptables : le piège diabolique ? . . . . . . . . . . . . . . . 317
12. Audit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . 319
D’une jeunesse dorée à un avenir plombé . . . . . . . . . . . . . . . . . . 319
La chute d’Arthur Andersen : stupeur et tremblements . . . . . . . . . .323
La victoire par contumace d’Andersen . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 327
13. Stock options . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . 331
Stock options : ni Marx, ni Jésus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .331
Mesurer la vraie valeur des stock options . . . . . . . . . . . . . . . . . 333
Fiscalité des stock options : quatre propositions concrètes . . . .336
L’angle mort de la culture d’entreprise . . . . . . . . . . . . . . . . . . .339
Le marché de l’emploi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 341
CONCLUSION : LA BELGIQUE A MAL À SON ÉCONOMIE . 345