Memento Mori

Le temps, la mort, la vie selon Michel Henry

Michel Henry – bien que considéré comme un penseur de la « vie » et des « vivants » – n'a cessé de méditer le fameux memento mori, marque insigne de la destinée de la philosophie. Comme philosophe de la subjectivité, il a identifié la vie à « ce qui ne peut pas mourir... Lees verder

Michel Henry – bien que considéré comme un penseur de la « vie » et des « vivants » – n'a cessé de méditer le fameux memento mori, marque insigne de la destinée de la philosophie. Comme philosophe de la subjectivité, il a identifié la vie à « ce qui ne peut pas mourir », rompant ainsi avec ce qu’il y avait de moribond dans l’onto-thanatologie heideggérienne d’Être et Temps. Cet ouvrage élucide et interprète ces rapports entre la vie et la mort, l’être et le temps. Mais il pose une question de fond: en pensant la vie comme auto-révélation et auto-affection, Michel Henry n’aurait-il pas, de façon idéaliste, esquivé le phénomène incontestable et brutal de la mort, voire barré, par principe, une humaine intelligibilité de ce dernier? En interrogeant l’élaboration henryenne des tensions conceptuelles entre une sotériologie rigoureusement philosophique et les paradoxes de l’eschatologie religieuse, le livre montre les enjeux mais aussi les faiblesses – ou les oublis – de la phénoménologie henryenne quand elle doit bien faire face à la mort.


PDF - In het Frans 10,50 €
Paperback - In het Frans 16,00 €

InfoVoor meer informatie over BTW en andere belatingsmogelijkheden, zie hieronder "Betaling & BTW".

Gegevens


Uitgever
Presses universitaires de Louvain
Auteur
Vincent Moser,
Collectie
Taal
Frans
Ondersteunende website
Publisher’s website for a specified work
BISAC Subject Heading
PHI000000 PHILOSOPHY > PHI018000 PHILOSOPHY / Movements / Phenomenology
Onix Audience Codes
06 Professional and scholarly
CLIL (2013)
3126 Philosophie > 3133 Philosophie contemporaine
Voor het eerst gepubliceerd
14 februari 2017
ONIX Adult Audience Rating
Content warning

Paperback


Publicatie datum
14 februari 2017
ISBN-13
9782875585172
Illustraties
1 bibliography
Omvang
Aantal pagina's hoofdinhoud : 160
Legal Copyright Date
641 Louvain-la-Neuve, België
Code
94516
Formaat
16 x 24 cm
Gewicht
266 grams
Aanbevolen verkoopprijs
16,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

PDF


Publicatie datum
14 februari 2017
ISBN-13
9782875585189
Illustraties
1 bibliography
Omvang
Aantal pagina's hoofdinhoud : 160
Legal Copyright Date
641 Louvain-la-Neuve, België
Code
94516PDF
Aanbevolen verkoopprijs
10,50 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Book Preview


Schrijf een reactie

Inhoud


Introduction. La Vie à l'exclusion de la mort ? 5
Première partie. La subjectivité henryenne et la question de l’eschatologie 13
1. Notre subjectivité originaire ne tombe point sous l’emprise de la mort 17
2. La sotériologie henryenne est-elle une « eschatologie » ? 22
3. Phénoménologie henryenne et eschatologie chrétienne : les limitesd’une « convergence » 36
Deuxième partie. Retour critique sur l’interprétation henryennedu dualisme traditionnel 41
1. La chair phénoménologique comme unité originaire et indissolublede l’âme et du corps 43
2. Incarnation et structuration organico-chosique 57
3. Repenser la mort et la résurrection par-delà la réduction du dualismetraditionnel à la duplicité de l’apparaître 71
Troisième partie. '‘Bienheureux les désespérés’’. Une justificationphénoménologique de l’apocatastase ? 101
1. Nature et statut phénoménologiques de la « béatitude »dans L’essence de la manifestation 106
2. La tension, au § 70, entre la possibilité d’une « mort éternelle »et l’hypothèse d’une apocatastase 108
3. L’exigence d’une prise en compte du point de vue existentiel 113
Quatrième partie. « Les corps seront jugés ». Penser l’autodéterminationeschatologique de notre subjectivité 117
1. L’habitus comme mémoire existentielle de notre corps 120
2. L’instant de notre mort : séparation de l’âme, répétition hallucinatoire,jugement dernier 122
3. La « contradiction atroce et monstrueuse »et sa résolution eschatologique 134
Conclusion. Après Marx, Platon ? 153