Trois défis que SEULE L'EUROPE peut relever

A contre-courant de l’indifférence générale face aux élections européennes, Pierre Defraigne, haut fonctionnaire familier des arcanes du Rond Point Schuman depuis quarante ans, ancien Chef de Cabinet d’Etienne Davignon et de Pascal Lamy et aujourd’hui directeur d’un think-tank et enseignant dans plusieurs universités, réagit devant la torpeur des électeurs et les appelle à peser de leur vote sur un scrutin qui survient à un moment critique de la construction européenne et de l’évolution du monde.

Il se distancie du discours complaisant et raccrocheur sur l’Europe du consommateur, de l’usager, du patient , de la mobilité, de l’euro en poche et la pax europeana. C’est aux jeunes citoyens qu’il s’adresse pour les mettre en face du monde tel qu’il est : celui de la crise, du climat, et de la faiblesse de la défense européenne. Son argument est triple : seule l’Europe unie peut relever ces défis ; mais l’Europe n’est pas prête faute d’unité sur le projet de société européen et d’institutions fortes ; le retour à l’intergouvernemental à 27 condamne l’UE à fonctionner par à-coups et une relève citoyenne s’impose pour susciter un leadership politique proprement européen.

Le propos est ambitieux et engagé. Il vise à éveiller dans la nouvelle génération la conscience d’un bien commun européen qui transcende les identités nationales. ‘Etre d’Europe’ fait un devoir de s’habituer à penser grand et large et de prendre très tôt la mesure du chantier immense à ouvrir : faire rentrer le capitalisme de marché dans son lit, contrer la menace climatique et la perte de biodiversité, être une puissance de paix dans le monde. Voilà les tâches qui attendent la génération montante.

Le temps est compté à l’Europe devant l’hiver démographique qui va consacrer son déclin face à l’Asie émergente. L’unité n’est plus un idéal abstrait. C’est un devoir de raison. L’enjeu en est une certaine idée de l’Europe qui ne doit pas mourir, parce que l’Europe, même ramenée à un petit cap du continent eurasiatique, est porteuse et garante de valeurs qui sont aussi universelles.

PDF (PDF) - 2,50 €

InfoPour plus d'informations à propos de la TVA et d'autres moyens de paiement, consultez la rubrique "Paiement & TVA" ci-dessous.

Spécifications


Éditeur
Madariaga - College of Europe Foundation
Co-éditeur
La Libre Belgique
Auteur
Pierre Defraigne,
Collection
Europe
Langue
français
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences politiques et sociales > Affaires européennes
Code publique Onix
06 Professionnel et académique
Date de première publication du titre
2009
Type d'ouvrage
Monographie

PDF


Date de publication
2009
Code interne
PDF28001100870200
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Publier un commentaire sur cet ouvrage

Sommaire


Électeurs ou citoyens ? 7
Deux discours sont imaginables sur l’Europe 8
Une triple urgence ! 9
Une crise est une occasion de progrès 10
Notre outil bien imparfait, c’est l’UE-27 12
L’UE-27 porte une responsabilité dans la crise 15
La responsabilité collective d’une génération 17
Les trois urgences de l’heure 19
I. LA CRISE 20
Trois angles sur la réponse à la crise 22
Oui mais l’Europe n’est pas encore prête ! 25
II. LE NOEUD DE L’ÉNERGIE, DU CLIMAT ET DE LA SÉCURITÉ 27
Pionnière sur le climat 29
Mais la rivalité entre Européens prévaut
en matière d’approvisionnements 30
L’UE n’est pas encore prête à organiser
le partage de l’énergie au niveau mondial 32
III. LA SÉCURITÉ ET LA DÉFENSE 32
Le monde est interdépendant et sa gestion
passe par la coopération et la solidarité 32
L’Europe a les moyens d’une grande puissance 34
Mais l’UE à nouveau se divise sur sa sécurité 35
Gérer un monde multipolaire est pourtant l’affaire de l’UE 37
Penser le rapport au monde en Européens 39
Conclusion :
La longue marche de l’Europe diplomatique à l’Europe citoyenne ! 41