LE CINÉMA PRÈS DE LA VIE

Prises de vue sociologiques sur le spectateur du xxie siècle

En un peu plus d'un siècle, le cinéma est devenu sans conteste bien plus qu'une usine à fabriquer des rêves. Lire la suite

Le cinéma façonne nos attitudes, nos comportements, nos manières d'être, voire d'être ensemble. Les larmes qu'il fait couler de nos yeux nous préparent aux séparations ou aux disparitions que nous craignons ou nous font nous remémorer celles que nous avons vécues. Tous nos baisers, eux, sont aujourd'hui des baisers de cinéma. Nos héros sur pellicule inspirent souvent nos gestes et nos répliques courageuses ou du moins, ceux qu'il nous plairait d'avoir. Même nos premiers Disney nous aident à prendre conscience très tôt de ce sentiment - l'empathie - si essentiel pour nous permettre de vivre au milieu d'autres qui nous ressemblent souvent parce qu'ils ont vu le même film que nous. C'est pourquoi le cinéma près de la vie est un livre de sociologie par nature et c'est aussi pourquoi il est nécessaire de rappeler que les événements relatés ici se sont vraiment déroulés et que les personnes décrites ont toutes existé, même si quelquefois ces dernières semblent avoir quelque(s) ressemblance(s) avec des personnages imaginaires qui, comme le cinéma, nous aident - ainsi que l'écrit Stanley Cavell - à préserver notre foi dans nos désirs d'un monde éclairé, face aux compromis que nous passons avec la manière dont le monde existe…


Livre broché - 25,00 €

InfoPour plus d'informations à propos de la TVA et d'autres moyens de paiement, consultez la rubrique "Paiement & TVA" ci-dessous.

Spécifications


Éditeur
Demopolis
Auteur
Emmanuel Ethis,
Collection
Quaero
Langue
français
BISAC Subject Heading
SOC000000 SOCIAL SCIENCE
Code publique Onix
01 Grand public
CLIL (Version 2013-2019 )
3080 SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES, LETTRES
Date de première publication du titre
20 août 2019

Livre broché


Date de publication
20 août 2019
ISBN-13
9782354570897
Ampleur
Pages chiffres romains : 192
Code interne
99338
Format
15,2 x 22 cm
Poids
277 grammes
Prix
25,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Publier un commentaire sur cet ouvrage

Sommaire


Remerciements

Introduction

Partie I. Premiers souvenirs d'expériences spectatorielles

1. Solstice d’hiver

2. Gontran Bonheur, animal veinard et solitaire

3. Ne rien avoir à raconter pour pouvoir tout dire

4. L’invisible secret du vieux château

5. Le voleur de baisers (sociogramme)

6. Un héros très très discret

7. Condescendance matinale (sociogramme)

Partie II. Reconnaissance(s) des lieux de connaissance

8. The Middle, ou l’enfant préféré

9. Le père Lacloche, le plastifieur et le taximan bachelardien

10. Enchanter enfin la représentation de nos universités

11. Le campus de la transgression ou l’exploration des marges de notre identité

Partie III. A star is dead

12. À défaut de vieillir… (sociogramme)

13. Ramener les stars sur terre. Petite sociologie d’un ultimate concern

14. Est-ce bien Marilyn Monroe qu’on aperçoit dans Sept ans de réflexion ?

15. Alain Delon, star ultime ou star extrême ?

16. La vraie disparition d’Elisabeth Taylor

Partie IV. Le festival des attentions obliques

17. Gary… de Cannes ou le linteau de nos identités (sociogramme)

18. Protocole vs privilège

Deux régimes de fonctionnement du Festival de Cannes

19. Témoins assistés

Les régimes numériques de participation au Festival de Cannes

Partie V. Seuls au cœur de nos réalités augmentées

20. Vidéo à moteur (sociogramme)

21. Le spectateur devenu expert

22. Des vies… privées de Sherlock Holmes ?

Comment le numérique a fait de nos films préférés des œuvres si peu « recommandables »

23. À qui parles-tu ?

La mystérieuse affaire du making-of de The Circus de Chaplin

24. Tout recommencer et ne croire qu’en nous-mêmes…

L’art dans le jeu vidéo

Partie VI. Soi-même comme cet autre fictif

25. L’objectophile

26. Dans la peau de Louis de Funès…

27. Alfred Tate est-il un sage ?

28. Derrick/de Rothschild

Krimi et savoir-vivre

29. Un tout petit lieu d’expression (sociogramme)

30. Villes fantômes, inquiétante étrangeté

En guise de conclusion

31. Travolta et moi


Extrait


Voir sur Open Edition