Économie européenne

L'influence des religions

Comment les mouvements religieux ont-ils influencé notre économie ? Il y a cinq siècles, l'Europe fut déchirée par des luttes confessionnelles d’une envergure inconnue et d’une violence terrifiante. A la Réforme diffusée par Luther et Calvin, l’Eglise... Lire la suite

Comment les mouvements religieux ont-ils influencé notre économie ?

Il y a cinq siècles, l'Europe fut déchirée par des luttes confessionnelles d’une envergure inconnue et d’une violence terrifiante. A la Réforme diffusée par Luther et Calvin, l’Eglise catholique répondit par un durcissement ecclésiastique lors du Concile de Trente. Cette polarisation religieuse déclencha des persécutions confessionnelles et des flux migratoires vers des pays aujourd’hui à dominance protestante.

Le centre de gravitation financier et mercantile occidental se situe, de nos jours, dans des pays réformés (Etats-Unis, Royaume-Uni et Allemagne). Longtemps épargnée par la mondialisation, l’Europe latine est désormais immergée dans le capitalisme anglo-saxon, qu’elle peine à appréhender. Nos communautés traversent un profond changement de modèle touchant à la trame de leurs valeurs collectives.

Serait-il, dès lors, envisageable qu’un filigrane religieux se dessine derrière le modèle économique anglo-saxon ? Les pratiques pastorales auraient-elles influencé les prédispositions mentales par rapport à l’économie de marché ? L’empreinte catholique aurait-elle entretenu un esprit de défiance par rapport au capitalisme ? Les inventeurs du protestantisme auront-ils été les prophètes de la mondialisation ? Nos communautés latines, pourtant de plus en plus séculières, subiraient-elles aujourd’hui les effets collatéraux de la Réforme qui les avaient épargnées au XVIe siècle ?

Cet essai partage quelques intuitions en ce domaine. Il se concentre sur le rapport de l’économie au temps et sa perception différente dans les contextes catholiques et réformés. On retrouve, dans le rapport au temps, des géométries financières différenciées, inspirées de la repentance catholique ou de la prédestination protestante.


Livre broché - 29,50 €

Spécifications


Éditeur
Anthemis
Auteur
Bruno Colmant, Chantal Samson,
Collection
Hors collection (Anthemis)
Langue
français
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences économiques > Économie internationale
BISAC Subject Heading
LAW000000 LAW
Code publique Onix
06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 )
3259 DROIT
Date de première publication du titre
01 juin 2008
Type d'ouvrage
Monographie

Livre broché


Date de publication
01 juin 2008
ISBN-13
978-2-87455-127-7
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 96
Code interne
978-2-87455-127-7
Format
15,5 x 21,5 cm
Poids
148 grammes
Prix
29,50 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Publier un commentaire sur cet ouvrage

Sommaire


Table des matières


le rapport au temps : une relation économique et religieuse .  . . . . . . . . . 9
L'empreinte religieuse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
Le rapport au temps, la repentance et la prédestination . . . . . . . . 11
La pertinence des thèses et les constatations contemporaines . . . 12
La structure et les objectifs de l'essai . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
Le glissement de modèle économique . . . . . . . . . . . . . . 17
La troisième révolution industrielle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
Les modèles anglo-saxon et latin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
La religion et l’économie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
le souffle de calvin et de luther . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
La fracture confessionnelle entre catholiques et protestants . . . . . 23
L’influence de l’organisation ecclésiastique . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
L’agencement économique et la mobilité sociale . . . . . . . . . . . . 38
L’enrichissement matériel et le culte réformé . . . . . . . . . . . . . . . 41
Le taux d’intérêt, le rapport au temps et la position de l’Église catholique . . . . . . . . . . 46
Le message évangélique et le magistère de l’Église . . . . . . . . . . . 55
la diffusion du modèle économique anglo-saxon . . . . 59
Les modèles déductif et inductif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59
Karl Marx, le promoteur du capitalisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64
Les modes de gestion de l’entreprise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75
conclusions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83