Christophe Léon

Après des études artistiques tronquées qui le conduisent vers une carrière ratée de joueur professionnel de tennis, Christophe Léon passe de nombreuses années à douter. De lui — ce qui n'est pas un grand mal —, mais aussi de la société — ce dont elle n’a cure. Un temps engagé dans le monde professionnel, il se décide à vivre pauvrement dans le luxe : l’écriture. Tu t’appelles Amandine Keddha, Palavas la Blanche, Journal d’un étudiant japonais à Paris et maintenant Beaux-Arts construisent ce qu’il convient d’appeler une œuvre.

Partager

Titres avec la participation de Christophe Léon