Les Jeunes, le cerveau et le paranormal

Le syndrome du bernard-l'ermite

Certaines expériences fortes peuvent entraîner une transformation soudaine dans la façon de penser et de voir les choses. Cette modification du paradigme se fait de façon parfois brutale, selon une structure cognition-émotion précise baptisée « syndrome du bernard-l'ermite ». Parmi ces expériences, les phénomènes paranormaux... Read More

Certaines expériences fortes peuvent entraîner une transformation soudaine dans la façon de penser et de voir les choses. Cette modification du paradigme se fait de façon parfois brutale, selon une structure cognition-émotion précise baptisée « syndrome du bernard-l'ermite ». Parmi ces expériences, les phénomènes paranormaux – de par leur nature exceptionnelle et souvent traumatisante – sont un terrain favorable à un changement dans la structure d’appréhension du réel qui pourrait être une des clés de compréhension de l’émergence d’une personnalité schizotypique.
Plus d’un jeune sur deux rapporte avoir vécu au moins une fois dans sa vie une expérience paranormale. Cet ouvrage s’adresse non seulement à eux mais à tous ceux qui ont le souci ou la charge d’encadrer des adolescents : parents, éducateurs et thérapeutes. S’il s’adresse à un public universitaire, il est néanmoins abordable pour toute personne intéressée par ces questions.


PDF (PDF) - In French 14.00 €
Paperback - In French 21.00 €

Specifications


Publisher
Presses universitaires de Louvain
Author
François Mathijsen,
Language
French
BISAC Subject Heading
PSY000000 PSYCHOLOGY > PSY002000 PSYCHOLOGY / Developmental / Adolescent > PSY022060 PSYCHOLOGY / Psychopathology / Anxieties & Phobias
BIC subject category (UK)
JM Psychology > JMP Abnormal psychology > JMX Parapsychological studies
Onix Audience Codes
06 Professional and scholarly
CLIL (Version 2013-2019)
3134 Psychologie > 3138 Psychologie du développement > 3139 Psychopathologie
Title First Published
13 August 2019
Subject Scheme Identifier Code
: Psychologie et éducation
: Psychopathologie

Paperback


Publication Date
13 August 2019
ISBN-13
9782875587992
Extent
Main content page count : 190
Code
98392
Dimensions
16 x 24 cm
Weight
312 grams
Packaging Type
No outer packaging
List Price
21.00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

PDF


Publication Date
13 August 2019
ISBN-13
9782875588005
Code
98392PDF
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Book Preview


Write a commentary

Contents


Les jeunes, le cerveau et le paranormal.......................................................... 1
Les jeunes, le cerveau et le paranormal.......................................................... 3
Préface............................................................................................................... 7
Introduction...................................................................................................... 9
Chapitre 1 :
Peut-on étudier le paranormal en psychologie ?.................................... 11
1. Qu'est-ce que le paranormal ? .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 12
2. Quelques définitions .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 12
3. Pour ou contre une approche scientifique du paranormal ? .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 13
4. Arguments contre l’étude scientifique du paranormal .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 14
4.1. L’argument de l’impossibilité scientifique . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
4.2. L’utilisation de définitions différentes .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 14
4.3. Variations et multiplicité des échelles de mesure . . . . . . . . . . . . . 15
4.4. Biais de compréhension et de désirabilité sociale . . . . . . . . . . . . . 17
5. Arguments en faveur de l’étude scientifique du paranormal . . . . . . . . . . 18
5.1. Une rigueur équivalente aux recherches conventionnelles .  .  .  .  .  .  . 18
5.2. A réalité différente, résultats différents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
5.3. L’ampleur d’un vécu transculturel .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 19
5.4. Impact et accompagnement d’aide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
6. En conclusion .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 20
Chapitre 2 :
Études empiriques concernant le paranormal en psychologie.............. 21
1. Croyances au paranormal, pathologies et troubles de la personnalité . . . . . 22
2. Croyances au paranormal, émotion et contrôle .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 23
3. Croyances au paranormal, intelligence et genre .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 25
4. Croyances au paranormal et croyances religieuses .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 26
5. La personne en souffrance et le paranormal .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 27
6. Le paranormal et le scientifique .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 28
Chapitre 3 :
L’univers paranormal des jeunes............................................................. 31
1. Les jeunes et les expériences paranormales .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 31
2. Entrer dans la conception du paranormal des jeunes .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 32
3. Échantillons et méthodes du volet qualitatif .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 32
3.1. Treize récits de vie .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 32
3.2. Trente-six interviews semi-directives .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 34
4. Deux études quantitatives .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 35
4.1. Échantillons et méthodes du volet quantitatif . . . . . . . . . . . . . . . 36
5. Premières mesures, premiers constats .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 36
5.1. Les croyances paranormales chez les jeunes . . . . . . . . . . . . . . . . 36
5.2. Les expériences paranormales chez les jeunes . . . . . . . . . . . . . . . 38
6. Premières conclusions .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 39
Chapitre 4 :
Le paranormal, entre coping et anxiété.................................................. 41
1. Croyances ou expériences paranormales et coping .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 41
2. Le paranormal chez les jeunes, une réponse à un besoin .  .  .  .  .  .  .  .  . 43
2.1. Une réponse face à la mort .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 43
2.2. Le deuil et le besoin relationnel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
3. Quelle pratique paranormale pour quel coping ? .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 44
3.1. Quatre catégories de coping . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45
3.2. Pratiques paranormales et coping : des corrélations claires .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .45
4. Expérience paranormale et coping : rôle de l’âge .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .47
5. Quelles émotions pour quelles expériences paranormales ? .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 47
Chapitre 5:
Expériences paranormales et dissonance cognitive............................... 51
1. Expériences paranormales et anxiété .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 51
2. Expériences paranormales, dissonance cognitive et anxiété .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 53
2.1. Le cas de Julie .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 53
2.2. Le cas de Paco .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 55
3. Coping ou anxiété ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56
Chapitre 6 :
Pourquoi ont-ils peur ? Le syndrome du bernard-l’ermite................... 57
1. Étapes cognitives et émotionnelles du changement de paradigme . . . . . . . 57
1.1. Suzanne .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 57
1.2. Michaël .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 60
1.3. Claire .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 62
2. Dissonance et restauration cognitive et émotionnelle . . . . . . . . . . . . . . 64
3. Une structure récurrente en quatre stades .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 65
4. Le Syndrome du bernard-l’ermite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66
5. Remise en cause du paradigme, anxiété et troubles de la personnalité .  .  .  .  . 67
Chapitre 7 :
Expériences paranormales anxiogènes et perturbation paradigmatique.
................................................................................................................... 69
1. Mesurer l’anxiété et la perturbation paradigmatique .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 70
1.1. Échelles de mesure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 70
1.2. Impact des expériences paranormales .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 71
2. Anxiété et modification paradigmatique .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 72
3. Anxiété et EP actives; rôle de la modification paradigmatique .  .  .  .  .  .  .  .  . 72
3.1. Médiation de la MP entre spiritisme et anxiété . . . . . . . . . . . . . . 74
3.2. Anxiété et EP passives; rôle de la MP .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 75
4. Discussion .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 75
Chapitre 8 :
Expérience paranormale, dissonance cognitive et anxiété: Le rôle de
l'intelligence expérientielle...................................................................... 77
1. Intelligence rationnelle ou expérientielle .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 77
2. Croyances paranormales et fonctionnement cognitif . . . . . . . . . . . . . . 78
3. Hypothèses de recherche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79
4. Procédure et mesures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80
5. Analyse des résultats .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 81
5.1. Type d’intelligence et croyances paranormales .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 81
5.2. Type d’intelligence et expériences paranormales . . . . . . . . . . . . . 82
5.3. EP, coping et type d’intelligence .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 83
5.4. Pas de lien entre genre et intelligence expérientielle .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 83
5.5. Intelligence expérientielle et modification paradigmatique .  .  .  .  .  .  .  . 84
6. Discussion .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 84
6.1. Intelligence expérientielle et paranormal .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 84
6.2. Intelligence expérientielle et genre .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 85
6.3. Intelligence expérientielle et modification paradigmatique .  .  .  .  .  .  .  . 85
Chapitre 9 :
Schizotypie et intérêt des jeunes pour le paranormal : Un changement
de paradigme ?.......................................................................................... 87
1. Modification paradigmatique et Worldview .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 87
2. La personnalité schizotypique .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 88
3. Intérêt pour le paranormal et la schizotypie .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 88
4. Schizotypie, paranormal et modification paradigmatique .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 89
5. Syndrome du bernard-l’ermite et schizotypie ? .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 90
5.1. Nos hypothèses . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90
5.2. Méthode . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
6. Résultats .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 91
6.1. Les jeunes et la schizotypie .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 91
6.2. Les EP et la schizotypie .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 92
6.3. Rôle de l’âge et du genre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92
6.4. Fréquence de la pratique paranormale, genre et schizotypie .  .  .  .  .  .  . 94
6.5. Type d'intelligence et schizotypie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95
7. EP et schizotypie ; une médiation de la Modification Paradigmatique . . . . 96
7.1. Médiation de la MP entre EP et schizotypie . . . . . . . . . . . . . . . . 96
7.2. Médiation de la MP entre schizotypie et EP . . . . . . . . . . . . . . . . 97
8. Discussion .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 98
8.1. Schizotypie et paranormal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98
8.2. Schizotypie et paranormal ; rôle de la MP . . . . . . . . . . . . . . . . . 99
8.3. Schizotypie et paranormal; qu’est-ce qui vient en premier ? .  .  .  .  .  . 99
8.4. Paranormalisation de la réalité et schizotypie . . . . . . . . . . . . . . . 100
8.5. Les jeunes et le trouble de personnalité schizotypique . . . . . . . . . . 101
8.6. La schizotypie; entre fonctionnement limite et pathologie .  .  .  .  .  .  .  102
Chapitre 10 :
Syndrome du bernard-l’ermite et autres croyances fondamentales... 103
1. Syndrome du bernard-l’ermite et valence de la MP . . . . . . . . . . . . . . . 103
2. Croyances paranormales et croyances religieuses .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  104
2.1. Religion conventionnelle et croyances paranormales .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  104
2.2. Croyances paranormales et religieuses ; le rôle du surnaturel . . . . . . 105
2.3. Le surnaturel et le Syndrome du bernard-l’ermite .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  106
3. Expérience religieuse et SBE .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  106
3.1. Le cas de Violaine .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  107
3.2. Analyse séquentielle et stades du SBE .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  108
4. Commentaires et précisions sur le SBE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109
4.1. Le SBE : quatre paires de rapports cognition / émotion . . . . . . . . . . . . . 109
4.2. SBE similaire, valences émotionnelles différentes .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  110
5. Discussion .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  110
Chapitre 11 :
Discussion conclusive............................................................................ 113
1. Expériences paranormales passives et actives .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  113
2. Contrôle cognitif et anxiété .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  114
3. Un modèle de rapport cognition-émotion en quatre stades .  .  .  .  .  .  .  .  .  115
3.1. Le stade de la dissonance .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  116
3.2. Les stades de la lutte et de la rupture cognitive .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  117
3.3. Un nouvel équilibre .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  118
3.4. Intégration du vécu et schizotypie .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  119
4. Le SBE et une approche thérapeutique .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  120
5. Recherche scientifique et paranormal : un Syndrome du bernard-l’ermite non
résolu ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121
Annexe 1 :
Validation d’une mesure de modification de paradigme chez des adolescents....................................................................................................
123
1. Introduction .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  123
1.1. Le paradigme: un rapport entre cognition et émotion .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .123
1.2. Mesurer la modification paradigmatique .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  125
2. Une échelle de mesure de modification de paradigme .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  125
2.1. Procédure .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  125
2.2. Analyses . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126
2.3. Fiabilité de la MMP .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  126
2.4. Validité de la MMP .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  127
3. Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 129
Annexe 2 :
Version française des Revised et Modified Paranormal Belief Scales.131
1. Introduction .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  131
1.1. Croyances paranormales et types de personnalité .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  131
1.2. Les mesures de croyances paranormales . . . . . . . . . . . . . . . . . . 132
2. Méthode et procédure .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  133
3. Analyse et résultats .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  134
4. Discussion et commentaires .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  136
5. Une traduction française du M-PBS .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  137
Annexe 3 :
Mesure de personnalité rationnelle ou expérientielle: une traduction
française du REI d’Epstein..................................................................... 139
1. Introduction .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  139
1.1. La personnalité rationnelle ou expérientielle . . . . . . . . . . . . . . . 139
1.2. Intelligence rationnelle ou expérientielle et CP . . . . . . . . . . . . . . 139
3. Une version française du REI (F-REI) .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  142
Annexe 4 :
Un outil de mesure relationnelle lors d’entretiens de recherche:
l’Entretien avec Échiquier (EE).............................................................. 145
1. Objectiver le discours subjectif .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  145
2. Le cas d’Hortense .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  145
3. Mesurer la proximité relationnelle .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  147
Références Générales.................................................................................... 149
Glossaire succinct......................................................................................... 171
Remerciements............................................................................................. 173