Régénération des friches urbaines et développement durable

Vers une évaluation intégrée à la dynamique du projet
First Edition

La période 1991-2015 marque une profonde mutation pour l'entreprise postale belge. En 1992, la Régie des Postes devient La Poste. Elle est rebaptisée bpost en 2010. Le premier changement de nom correspond à une importante modification de statut : la poste belge cesse d’être une administration d’État pour devenir une entreprise publique autonome. Le second symbolise la volonté de l’opérateur postal de se présenter comme étant apte à affronter l’avenir.

En toile de fond de ces évolutions, figurent les thèses néo-libérales et la primauté qu’elles accordent à la concurrence et aux acteurs privés. Dans cette perspective, la Commission européenne opère progressivement une libéralisation du marché postal entre 1997 et 2011. Par ailleurs, le secteur doit affronter les défis que pose le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication, telles que les courriers électroniques et les SMS.

C’est à cette lumière qu’il faut lire les multiples initiatives visant à « moderniser » l’entreprise : engagement de top managers introduisant la culture et les pratiques de management du secteur privé (Frans Rombouts, Johnny Thijs, Koen Van Gerven), mise en œuvre de plans stratégiques, diversification et internationalisation des activités, conclusion de partenariats, restructuration des services, réorganisation et automatisation des centres de tri, déploiement du programme Georoute, redéfinition des tâches des facteurs, recours à un personnel non statutaire et à la sous-traitance, entrée en bourse en juin 2013, etc. Pour l’avenir, le scénario d’une privatisation de l’entreprise n’est pas exclu.

Utilisé comme variable d’ajustement, l’emploi pâtit de cette politique constante d’augmentation de la productivité, de diminution des coûts et de rémunération des actionnaires. Le volume de personnel ne cesse d’être réduit, tandis que les conditions de travail se durcissent. Les tensions sociales sont nombreuses, mais les syndicats s’avèrent incapables d’imposer une alternative à la ligne dictée par la direction.


Paperback - In French 25.00 €

InfoFor more information on VAT and other payment methods, see below "Payment & VAT".

Specifications


Publisher
Presses universitaires de Louvain
Author
Emmanuel Rey,
Collection
Language
French
BISAC Subject Heading
ARC000000 ARCHITECTURE > ARC018000 ARCHITECTURE / Sustainability & Green Design > ARC010000 ARCHITECTURE / Urban & Land Use Planning
Onix Audience Codes
06 Professional and scholarly
CLIL (Version 2013-2019)
3069 TECHNIQUES ET SCIENCES APPLIQUEES
Title First Published
08 July 2017
Original Language
English

Paperback


Publication Date
10 January 2013
ISBN-13
9782875580788
Extent
Main content page count : 296
Legal Copyright Date
D/2012/9964/25
Code
87189
Dimensions
17 x 24 x 1.6 cm
Weight
503 grams
List Price
25.00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Book Preview


Write a commentary

Contents


RÉSUMÉ 15
I. INTRODUCTION 19
II. QUESTIONS D'ANALYSE ET HYPOTHÈSES 23
1. Réflexions et constats initiaux 23
2. Hypothèses de la recherche 23
3. Structure de la recherche et méthodologie 24
III. CADRE DE L'ANALYSE 27
1. La notion de friche urbaine 27
1.1. Définitions 27
1.1.1. Concept de friche 27
1.1.2. Caractéristiques des zones urbaines 28
1.2. Causes génératrices 28
1.2.1. Innovations et mutations technologiques 28
1.2.2. Compétition économique et logique de délocalisation 29
1.2.3. Tendances de l'occupation du sol durant les « Trente Glorieuses » 29
1.3. Types de friches urbaines 29
1.3.1. Friches industrielles 29
1.3.2. Friches ferroviaires 30
1.3.3. Friches portuaires 31
1.3.4. Friches militaires 32
1.3.5. Friches infrastructurelles 33
1.3.6. Délaissés divers 34
2. Les projets de régénération de friches urbaines 35
2.1. Une dynamique de projet 35
2.1.1. Le projet comme révélateur d'un potentiel 35
2.1.2. Le projet comme base de la cohérence urbanistique et architecturale 36
2.1.3. Le projet comme moteur d'une opération complexe 37
2.2. Spécificités des projets de régénération 40
2.2.1. Échelle d'intervention 40
2.2.2. Transformation d'un milieu déjà bâti 40
2.2.3. Durée du processus 40
2.2.4. Multitude d'acteurs impliqués 41
3. Le développement durable appliqué à l'environnement construit 42
3.1. Remarque préliminaire 42
3.2. Approche conceptuelle 42
3.2.1. Le concept de développement durable 42
3.2.2. Application à l'environnement construit 43
3.3. Approche opérationnelle 45
3.3.1. Des objectifs à l'action 45
3.3.2. Recherche de qualité globale 46
IV. FRICHES URBAINES ET DÉVELOPPEMENT DURABLE 51
1. Situation actuelle des villes et des agglomérations 51
1.1. Dispersion urbaine croissante 51
1.1.1. Augmentation généralisée du taux d'urbanisation 51
1.1.2. Étalement urbain 52
1.1.3. Ségrégation fonctionnelle 54
1.2. Effets négatifs d'une urbanisation dispersée 55
1.2.1. Aspects environnementaux 55
1.2.2. Aspects économiques 58
1.2.3. Aspects socioculturels 59
2. Principales stratégies liées au développement urbain durable 60
2.1. Stratégies à l'échelle territoriale 61
2.1.1. Organisation générale du territoire 61
2.1.2. Urbanisation vers l'intérieur 61
2.2. Stratégies à l'échelle urbaine 62
2.2.1. Maîtrise coordonnée de l'urbanisation et de la mobilité 62
2.2.2. Accroissement de la qualité de vie 65
2.2.3. Maintien de l'attractivité économique 67
2.3. Stratégies à l'échelle architecturale 68
2.3.1. Haute qualité environnementale 68
2.3.2. Nécessité d'approches plus globales 71
3. Contribution de la régénération des friches urbaines 72
3.1. Analyse qualitative 72
3.1.1. Paramètres liés à la durabilité environnementale 72
3.1.2. Paramètres liés à la durabilité socioculturelle 76
3.1.3. Paramètres liés à la durabilité économique 77
3.2. Analyse quantitative 79
3.2.1. Surfaces estimatives de friches urbaines 79
3.2.2. Potentiel constructible des friches urbaines : l'exemple de la Suisse 82
3.3. Synthèse 85
V. PROBLÉMATIQUES LIÉES À L'ÉVALUATION 89
1. Nécessité d'une évaluation intégrée à la dynamique du projet 89
1.1. Rôles d'une évaluation opérationnelle 89
1.1.1. Aspects généraux 89
1.1.2. Un « outil » à multiples facettes 90
1.2. Évaluation opérationnelle et processus de conception 90
1.2.1. Importance de l'évaluation dès les phases initiales 90
1.2.2. Intégration de l'évaluation au processus de conception 91
1.3. Vers un monitoring du projet 94
1.3.1. Composantes temporelles de l'évaluation opérationnelle 94
1.3.2. Choix d'un modèle de système d'indicateurs 95
2. Caractéristiques requises pour le système d'indicateurs 96
2.1. Exigences liées à la recherche d'une qualité globale 96
2.1.1. Suivi de la durabilité au sens large 96
2.1.2. Cohérence du système d'indicateurs 96
2.2. Exigences liées aux spécificités du projet 97
2.2.1. Adaptation à l'échelle du projet 97
2.2.2. Prise en compte de plusieurs types de bâtiment 97
2.3. Exigences liées au principe du monitoring 97
2.3.1. Visualisation des différentes phases du projet 97
2.3.2. Établissement de valeurs de référence 99
3. Limites des approches évaluatives existantes 101
3.1. Approches évaluatives à l'échelle territoriale 101
3.1.1. Évaluation à l'échelle nationale 101
3.1.2. Évaluation à l'échelle régionale ou communale 102
3.2. Approches évaluatives à l'échelle urbaine et architecturale 103
3.2.1. Évaluation à l'échelle du quartier 103
3.2.2. Évaluation à l'échelle du bâtiment 103
3.3. Synthèse 110
VI. CRÉATION D'UN SYSTÈME D'INDICATEURS OPÉRATIONNELS 113
1. Méthodologie utilisée 113
1.1. Démarche générale 113
1.2. Étapes de construction du système d'indicateurs 113
1.2.1. Détermination des critères d'évaluation 113
1.2.2. Détermination des indicateurs 114
1.2.3. Détermination des valeurs de référence 116
1.3. Création d'un catalogue d'indicateurs 116
2. Le système d'indicateurs SIPRIUS 117
2.1. Critères et indicateurs relatifs au contexte 117
2.1.1. Critères et indicateurs d'ordre environnemental 117
2.1.2. Critères et indicateurs d'ordre socioculturel 121
2.1.3. Critères et indicateurs d'ordre économique 124
2.2. Critères et indicateurs relatifs au projet 125
2.2.1. Critères et indicateurs d'ordre environnemental 125
2.2.2. Critères et indicateurs d'ordre socioculturel 130
2.2.3. Critères et indicateurs d'ordre économique 137
2.3. Tableaux récapitulatifs 140
3. Représentation graphique de l'évaluation 143
3.1. Représentation de l'évaluation par indicateur 143
3.1.1. Représentation des indicateurs relatifs au contexte 143
3.1.2. Représentation des indicateurs relatifs au projet 143
3.2. Représentation synoptique de l'évaluation globale 145
3.3. Synthèse 147
VII. APPLICATION - TEST 149
1. Présentation succincte du projet Ecoparc 149
1.1. Nature du projet 149
1.2. Caractéristiques de l'application-test 151
1.2.1. Choix du projet 151
1.2.2. État d'avancement du projet au moment de l'évaluation 151
2. Évaluation des critères et indicateurs relatifs au contexte 153
2.1. Critères et indicateurs d'ordre environnemental 153
2.1.1. Mobilité (C1) 153
2.1.2. Pollution (C2) 154
2.1.3. Bruit (C3) 158
2.2. Critères et indicateurs d'ordre socioculturel 159
2.2.1. Proximité d'équipements scolaires (C4) 159
2.2.2. Proximité de commerces (C5) 161
2.2.3. Proximité de loisirs (C6) 161
2.3. Critères et indicateurs d'ordre économiques 163
2.3.1. Population (C7) 163
2.3.2. Emploi (C8) 164
2.3.3. Économie locale (C9) 165
2.4. Synthèse 166
3. Évaluation des critères et indicateurs relatifs au projet 168
3.1. Critères et indicateurs d'ordre environnemental 168
3.1.1. Sol (P1) 168
3.1.2. Energie (P2) 168
3.1.3. Eau (P3) 172
3.1.4. Biodiversité (P4) 172
3.2. Critères et indicateurs d'ordre socioculturel 173
3.2.1. Bien-être (P5) 173
3.2.2. Sécurité (P6) 176
3.2.3. Patrimoine (P7) 177
3.2.4. Mixité (P8) 177
3.3. Critères et indicateurs d'ordre économique 179
3.3.1. Coûts directs (P9) 179
3.3.2. Coûts indirects (P10) 181
3.3.3. Coûts externes (P11) 182
3.3.4. Flexibilité (P12) 183
3.4. Synthèse 183
VIII. CONCLUSION 187
1. Retour sur les hypothèses 187
1.1. Confirmation des hypothèses 187
1.2. Intérêt de disposer d'un système d'indicateurs 188
1.3. Limites de l'évaluation opérationnelle 189
2. Actions pour favoriser la régénération durable des friches urbaines 190
2.1. Actions à l'échelle du territoire 190
2.2. Actions à l'échelle des villes et des agglomérations 193
2.3. Actions à l'échelle du projet 195
3. Perspectives 198
3.1. Vers l'émergence de « quartiers durables » 198
3.2. Vers une densification « sur mesure » de l'espace bâti 199
3.3. Vers une gestion créative et stratégique de l'espace urbain 200
IX. RÉFÉRENCES 205
X. RECHERCHES BIBLIOGRAPHIQUES 229
XI. ANNEXES 269