Innovation scientifique et dynamique inter-organisationnelle

Une analyse stratégique du parc scientifique de Louvain-la-Neuve
First Edition

Créé en 1970, le Parc scientifique de Louvain-la-Neuve a constitué une expérience tout à fait inédite dans le contexte européen de l'époque. Il s’agissait de faire coopérer plus étroitement la recherche fondamentale menée dans les laboratoires universitaires avec les activités de R&D organisées dans des entreprises de hautes technologies et intéressées par une implantation à proximité de l’Université. Ce parc compte aujourd’hui une centaine d’entreprises appartenant au secteur de l’industrie chimique, pharmaceutique et médicale, au secteur de l’informatique ou à celui des services aux entreprises (ingénierie, consultance, etc.).

Cette recherche poursuit deux objectifs intimement liés. Le premier, de nature essentiellement descriptive, vise à décrire la nature et les caractéristiques particulières du tissu industriel que constitue aujourd’hui ce parc scientifique. Le second, de nature compréhensive, vise à découvrir, à comprendre et à mettre en évidence le fonctionnement concret des coopérations qui lient les entreprises présentes sur ce parc, des laboratoires universitaires et des institutions publiques dans le domaine de l’innovation scientifique et technique. Nous nous intéressons principalement à la problématique des transferts de technologies qui sont opérés par les chercheurs universitaires soit par la constitution d’entreprises spin-off chargées de valoriser commercialement les technologies qu’ils ont mises au point, soit dans le cadre d’activités de codéveloppement technologique qu’ils mènent avec des entreprises.


Paperback - In French 26.00 €

Specifications


Publisher
Presses universitaires de Louvain
Author
Philippe Barré,
Collection
Thèses de la Faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communication
Language
French
Publisher Category
Economics and Social Sciences > Economics > Regional Economics
BISAC Subject Heading
BUS000000 BUSINESS & ECONOMICS
Onix Audience Codes
06 Professional and scholarly
CLIL (Version 2013-2019)
3283 SCIENCES POLITIQUES
Title First Published
01 January 2003
Type of Work
Thesis
Original Language
English

Paperback


Publication Date
01 January 2003
ISBN-13
9782930344300
Extent
Main content page count : 354
Code
59047
Dimensions
16 x 24 x 1.9 cm
Weight
276 grams
List Price
26.00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Book Preview


Write a commentary

Contents


1. TITRE : Innovation scientifique et dynamique inter-organisationnelle

2. SOUS-TITRE : Une analyse stratégique du parc scientifique de Louvain-la-Neuve

3. Nom et prénom de l'auteur : Philippe Barré

4. Table des matières détaillée

Introduction

Chapitre 1. Parcs scientifiques et technopoles. Contours et enseignements 9

1.1. La Silicon Valley 10

1.1.1. Frederick Terman et le Stanford Industrial Park 11

1.1.2. Du Shockley Semiconductors Lab. à Intel 12

1.1.3. Un financement de l'innovation par les dépenses militaires 13

1.1.4. Les réseaux sociaux, techniques et financiers 14

1.1.5. Des semiconducteurs à l’informatique 15

1.1.6. Le tournant des années 1980 16

1.1.7. De nouvelles manières d’innover et de produire 16

1.1.8. Une organisation horizontale de l’innovation et de la production, entre firmes spécialisées 17

1.1.9. Le rôle moteur des acteurs et institutions universitaires 18

1.2. La Route 128 19

1.2.1. Wang Lab. et l’essor de l’industrie du mini-ordinateur 19

1.2.2. Le MIT au cœur du processus de diffusion technologique 20

1.2.3. Recherche scientifique, financements militaires et développement de l’informatique 21

1.2.4. De la fin des dépenses militaires… 22

1.2.5. … à une nouvelles vague de financements militaires 22

1.2.6. Une organisation de l’innovation et de la production plus verticalisée 23

1.2.7. Une structure moins adaptable 24

1.2.8. Un bilan toutefois positif au départ du MIT 26

1.3. Cambridge Science Park 26

1.3.1. Un processus non linéaire d’ouverture au monde industriel 27

1.3.2. Un développement explosif 28

1.3.3. Une politique universitaire proactive de partenariats industriels via des « laboratoires incorporés »… 29

1.3.4. … et via les instituts interdisciplinaires 30

1.3.5. Les composantes du « phénomène Cambridge » 32

1.4. Les trois faces de la technopole 33

1.4.1. L’existence de modes d’organisation particuliers 34

1.4.2. La place centrale occupée par l’innovation 37

1.4.3. L’ancrage local de ces systèmes 38

Chapitre 2. Cadrage 40

2.1. L’organisation et son « environnement » 43

2.1.1. Le « modèle classique » d’organisation 44

2.1.2. Un exemple d’aporie du « modèle classique » d’organisation : l’évolution concrète et conceptuelle des entreprises 44

2.1.3. L’influence de l’environnement sur l’organisation : la contingence des frontières organisationnelles 48

2.1.4. Les rapports de l’organisation à l’environnement : la notion de stratégie 51

2.1.5. L’inter structuration entre l’organisation et son environnement 52

2.2. De l’organisation au système d’action inter organisationnel 53

2.2.1. La notion de système d’action concret 54

2.2.2. Le continuum des contextes d’action 56

2.2.3. Un exemple de système d’action inter organisationnel : le fonctionnement d’un centre de recherche 58

2.2.4. Les acteurs de l’espace inter organisationnel 61

2.3. La coopération comme fondement du système d’action 65

2.3.1. Liberté, rationalité et stratégie 65

2.3.2. l’interdépendance et le pouvoir comme modalité d’échange 68

2.3.3 La confiance comme catalyseur d’échange de possibilités d’action 73

2.3.4. L’encastrement des échanges et réseaux relationnels 80

Chapitre 3. Approche 85

3.1. Une démarche hypothético-inductive 87

3.1.1. L’objectif de la recherche 87

3.1.2. Une démarche inductive et centrée sur les acteurs 89

3.1.3. Une démarche comparative 91

3.2. Le rapport du chercheur aux acteurs du système 92

3.2.1. La spécificité des acteurs interrogés 92

3.2.2. La légitimité du chercheur et la confiance des acteurs 94

3.2.3. La valeur des analyses et la communication des résultats aux acteurs concernés 97

3.3. Approche morphologique 100

3.3.1. L’objectif et les catégories de l’analyse 101

3.3.2. La méthode d’enquête 102

3.3.3. La démarche 104

3.3.4. Le taux de réponse et la représentativité 106

3.3.5. Un double processus de restitution des résultats 107

3.4. Approche monographique 109

3.4.1. L’objectif 110

3.4.2. La méthode d’enquête 110

3.4.3. La démarche 112

3.4.4. La restitution des résultats 115

Chapitre 4. Morphologie 117

4.1. L’Université catholique de Louvain 117

4.1.1. Une institution située au cœur d’un projet de régionalisation politique et économique 118

4.1.2. La première institution universitaire de la Communauté française de Belgique et la troisième à l’échelon national 124

4.1.3. Une structure formelle organisée en deux filières et trois niveaux 127

4.1.4. Un système récent d’interface avec les entreprises et éclaté en plusieurs organisations 129

4.2. Les institutions politiques et administratives 140

4.2.1. L’autorité fédérale 140

4.2.2. La Communauté française 142

4.2.3. La Région wallonne 143

4.2.4. Les intercommunales et les sociétés régionales de développement économique 145

4.3. Les entreprises du parc scientifique de Louvain-la-Neuve 147

4.3.1. Secteurs d’activité et marchés 151

4.3.2. Modalités de création et d’implantation 153

4.3.3. Activités de recherche et développement 163

4.3.4. Emploi et marché local du travail 165

4.3.5. Structure de propriété 176

4.3.6. Caractéristiques et trajectoires du management 180

4.3.7. Interdépendances et relations d’échange entre les entreprises du parc scientifique 184

4.3.8. Relations entre les entreprises du parc scientifique et l’UCL 188

4.4. De l’idée de système local d’entreprises à la notion de système inter organisationnel 191

4.4.1. Vers l’analyse d’un système inter organisationnel 191

4.4.2. Des ensembles organisationnels hétérogènes et complexes 193

4.4.3. La question des coopérations et des synergies 195

Chapitre 5. Les processus créateurs 199

5.1. L’inversion des normes 201

5.1.1. Le cas ABC : l’alphabet du transfert technologique 201

5.1.2 Le cas SoftCom : la question de la confiance 235

5.2. La diffusion des pratiques innovantes 245

5.2.1. Le cas MarketConsult : la mise en question du statut de spin-off 246

5.2.2. Le cas de Green Products : une quasi spin-off de l’UCL 251

5.3. L’institutionnalisation 263

5.3.1. Le cas du centre de recherche universitaire ITLab :une diffusion et une stabilisation

des processus de transferts technologiques 264

5.3.2. Le cas de la Sopartec : la mise en place d’une politique générale de promotion et de régulation

des transferts technologiques à l’UCL 276

Chapitre 6. La dynamique de l’innovation 286

6.1. L’innovation comme système d’action inter organisationnel 287

6.1.1. Un espace d’action inter organisationnel 287

6.1.2. Des acteurs hybrides dotés de capacités réticulaires 290

6.2. L’innovation comme trajectoire 293

6.2.1. Une trajectoire qui tire son existence d’éléments qui lui préexistent 294

6.2.2. Une trajectoire d’intégration de technologies nouvelles 295

6.2.3. Une trajectoire d’intégration de pratiques scientifiques nouvelles 299

6.3. L’innovation comme processus d’échange 302

6.3.1. Un processus d’échange qui produit et qui repose sur des incertitudes 303

6.3.2. Echanges individuels et confiance 306

6.3.3. Des échange qui reposent sur une interdépendance entre science et technologie 307

Conclusion. 309

Bibliographie. 313

Annexe. Questionnaire d’enquête 324