Actualités de droit pénal

CUP 128

Loi Salduz, cour d'assises, transaction pénale : évolutions ou révolution de la procédure? La Cour européenne des droits de l'homme a obligé le législateur belge à modifier substantiellement certains aspects de la procédure pénale. (...) Read More

Loi Salduz, cour d'assises, transaction pénale : évolutions ou révolution de la procédure?

La Cour européenne des droits de l'homme a obligé le législateur belge à modifier substantiellement certains aspects de la procédure pénale. Ainsi a-t-il réformé la procédure d’assises en 2009 et adopté la « loi Salduz » le 13 août 2011.

Cet ouvrage fait le point sur la première de ces réformes et présente la deuxième en étant attentif au point de vue de chacun des intervenants dans la procédure.

Une troisième réforme d’importance ne peut être passée sous silence : la transaction pénale qui devient, entre les mains du parquet, un véritable outil de négociation avec le justiciable.

A ce stade, il est temps de se demander si toutes ces modifications ne constituent que des évolutions ou une véritable révolution de la procédure pénale belge.


Paperback - In French 74.00 €

Specifications


Publisher
Anthemis
Author
Nicolas Banneux, Sandra Berbuto, Estelle Berthe, Denis Bosquet, Damien Dillenbourg, Michaël Fernandez-Bertier, Philippe Gorlé, Olivier Michiels, Pierre Monville, Cédric Visart de Bocarmé,
Other direction by
Ann Jacobs, Adrien Masset,
Collection
Commission Université-Palais (CUP)
Language
French
Publisher Category
Law > Criminal Law and Procedure
BISAC Subject Heading
LAW000000 LAW
BIC subject category (UK)
L Law
Onix Audience Codes
06 Professional and scholarly
CLIL (Version 2013-2019)
3259 DROIT
Title First Published
01 June 2011
ONIX Adult Audience Rating
Content warning
Type of Work
Monograph

Paperback


Publication Date
01 June 2011
ISBN-13
978-2-87455-312-7
Extent
Main content page count : 256
Code
978-2-87455-312-7
Dimensions
16 x 24 x 1.4 cm
Weight
413 grams
List Price
74.00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Book Preview


Write a commentary

Contents


Table des matières


Partie 1 La jurisprudence Salduz . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

La jurisprudence de la Cour européenne : état de la question et enjeux

L'assistance de l'avocat, la garde à vue et les interrogatoires d’enquête dans la jurisprudence récente de la Cour . . . . . . . . . . . . . . . 9
Damien DILLENBOURG juge au tribunal de première instance de Neufchâteau, assistant à l’U.C.L., C.R.I.D.&P.
Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
SECTION 1
Principe de l’accès précoce à l’avocat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
SECTION 2
Modalités de la mise en oeuvre du droit à l’assistance d’un avocat . . . . 14
A. Situations où l’assistance est requise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
1. Suspect confronté à une « accusation en matière pénale » . . . . . . . . . . . . . 14
2. La gravité de l’infraction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
3. Incidence de la privation de liberté . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
4. Situation particulière des suspects mineurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
B. La place de l’avocat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
1. Position de la question . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
2. Les arguments de texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
3. Les opinions séparées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
4. Des garanties suffisamment concrètes et effectives . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22
5. Conclusion (provisoire) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
C. L’information du droit de ne pas participer à sa propre incrimination . . . . . . . 23
D. La renonciation à l’assistance légale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
E. Confidentialité des contacts avec l’avocat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
F. Motifs de la privation de liberté et accès au dossier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
G. Responsabilité de l’État en matière d’assistance légale . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
H. Les interrogatoires et autres devoirs d’enquête . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
SECTION 3
Conséquences de la violation du droit à l’assistance précoce d’un avocat .. . 31
A. Incidence des déclarations auto-accusatrices . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
B. Sort des autres éléments de preuves . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39

Salduz : entre présent et futur…. . . . . . . . . . . . . . . . 43
Pierre MONVILLE avocat, assistant à l’U.Lg.
Olivier MICHIELS conseiller à la Cour d’appel de Liège, assistant à l’U.Lg.
CHAPITRE 1
« Salduz, le présent » (réception de la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme
en droit interne) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
SECTION 1
Examen sommaire de la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme . . . . . 45
A. L’arrêt Salduz . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45
B. L’arrêt Dayanan . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
C. L’arrêt Brusco . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
D. Une tentative de synthèse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
SECTION 2
Réception des enseignements de la jurisprudence de Strasbourg en droit interne .  . 51
A. La jurisprudence Salduz devant les juridictions d’instruction . . . . . . . . . . . . . 52
1. Juridictions d’instruction statuant sur le contentieux de la détention préventive . . . 52
2. Juridictions d’instruction statuant sur le contentieux de la régularité de la procédure ou à l’occasion du règlement de procédure . . . . . . . . . . . 54
B. La jurisprudence Salduz devant les juridictions de jugement . . . . . . . . . . . . . 54
1. Devant les juridictions correctionnelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54
2. Devant la cour d’assises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58
C. La jurisprudence Salduz devant le tribunal d’application des peines (TAP) . . . . 58
CHAPITRE 2
« Salduz, le futur » (la réforme du droit belge) . . . . . . . . . . 59
SECTION 1
Présentation générale de la loi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59
SECTION 2
Les modifications apportées au Code d’instruction criminelle . . . . 62
A. Les nouvelles règles applicables en matière d’audition de personnes (article 47bis C.i. cr.) . . . . . 62
1. Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62
2. Règles applicables à l’audition de toute personne entendue (article 47bis, § 1er, C.i. cr.)  . . . 65
a) Champ d’application rationae personae . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65
b) Champ d’application rationae materiae . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65
c) Examen des droits conférés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65
1° Information succincte des faits sur lesquels elle sera entendue . . . . . . . . . 65
2° Communication du droit à ne pas s’auto-incriminer . . . . . . . . . . . . . . . . 66
3° Droits non conférés par l’article 47bis, § 1er, C.i. cr. . . . . . . . . . . . . . . . . 66
3. Règles applicables à l’audition d’une personne entendue sur des infractions qui peuvent lui être imputées (article 47bis, § 2, C.i. cr.) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67
a) Champ d’application ratione personae . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67
b) Champ d’application ratione materiae . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68
c) Examen des droits conférés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68
1° Droit à ne pas s’auto-accuser et droit au silence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68
2° Le droit à une concertation confidentielle préalable. . . . . . . . . . . . . . . . . 68
3° Droit non conférés par l’article 47bis, § 2, C.i. cr. . . . . . . . . . . . . . . . . . 70
d) Renonciation au droit à une concertation confidentielle préalable (article 47bis, § 2, alinéa 3, C.i. cr.) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71
4. Règles applicables à l’audition « sur convocation » d’une personne entendue sur des infractions qui peuvent lui être imputées (article 47bis, § 2, alinéa 4, C.i. cr.) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71
5. Règles applicables à l’audition d’une personne privée de sa liberté (article 47bis, § 3, C.i. cr.) . . 72
a) Champ d’application ratione personae . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72
b) Champ d’application ratione materiae . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73
c) Examen des droits conférés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73
1° Droit à une concertation confidentielle préalable (article 2bis, § 1er, alinéa 1er, de la loi du 20 juillet 1990) . . . . . . . . . . . . . 73
2° Droit à l’assistance de l’avocat pendant l’audition (article 2bis, § 2, de la loi du 20 juillet 1990) . . . 75
3° Droit d’informer une personne de confiance et droit à une assistance médicale (article 2bis, §§ 3 et 4, de la loi du 20 juillet 1990) . . . . . . . . . . 80
d) Dérogation aux droits prévus aux paragraphes 1er et 2 (article 2bis, § 5, de la loi du 20 juillet 1990) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80
6. Règles applicables en cas de changement de statut de la personne auditionnée (article 47bis, § 5, C.i. cr.) . . . . . . . . . . . . . . . 81
B. Sanction en cas de non-respect des dispositions de l’article 47bis du C.i. cr. (article 47bis, § 6, C.i. cr.) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82
C. Varia . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85
1. Règle de confidentialité (article 47bis, § 7, C.i. cr.) . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85
2. L’aide juridique légale (article 47bis, § 2, alinéa 2, C.i. cr. et article 2bis, § 1er, alinéa 1er, de la loi du 20 juillet 1990) . . . . . . . . . . . . 85
3. La déclaration écrite des droits (article 47bis, § 4, C.i. cr.) . . . . . . . . . . . . . 87
D. Présence de l’avocat lors d’une reconstitution (article 62 C.i. cr.) . . . . . . . . . . 88
SECTION 3
Autres modifications apportées à la loi du 20 juillet 1990 relative à la détention préventive  . . . 88
A. L’ordonnance de prolongation (article 15bis de la loi du 20 juillet 1990) . . 88
1. Conformité à l’article 12 de la Constitution ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88
2. Justification de la mesure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
3. Sur le plan procédural . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
4. Motivation de l’ordonnance de prolongation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90
B. Intervention de l’avocat devant le juge d’instruction (nouvel article 16, § 2, de la loi sur la détention préventive) . . . . . . . . . . . . . 91
1. Examen des droits conférés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
2. Renonciation à l’intervention de l’avocat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92
3. Sanction en cas de non-respect du prescrit de l’article 16, § 2, de la loi sur la détention préventive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92
C. Varia . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93
1. Article 16, § 4, de la loi du 20 juillet 1990 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93
2. Article 18, § 1er, de la loi du 20 juillet 1990 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94
3. Article 20 de la loi du 20 juillet 1990 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94
SECTION 4
Date d’entrée en vigueur de la nouvelle loi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94

La mise en oeuvre de la jurisprudence Salduz par le ministère public . . . . . . . . . . 95
Cédric VISART DE BOCARMÉ procureur général près la Cour d’appel de Liège
Nicolas BANNEUX substitut du procureur général délégué près la Cour d’appel de Liège
Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
SECTION 1
Enseignements de la jurisprudence Salduz . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97
SECTION 2
Réception de la jurisprudence Salduz en droit interne . . . . . . . . . . . 99
A. Fondements de la primauté de la norme internationale conventionnelle telle qu’interprétée par la jurisprudence strasbourgeoise . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99
B. Articulation de la jurisprudence Salduz et du droit interne . . . . . . . . . . . . . . 102
1. La lacune de la loi belge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102
2. Quelle sanction ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103
3. Exceptions au droit d’être assisté d’un avocat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105
SECTION 3
Prise en compte des exigences de la jurisprudence Salduz dans l’exercice des missions du ministère public . . . . . . . . . . . . . . . . . 107
A. La notion de juridiction comme critère d’attribution des pouvoirs dérivés de la jurisprudence Le Ski . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107
B. Accueil de la jurisprudence Salduz par le ministère public . . . . . . . . . . . . . . 109
1. Exercice de la police judiciaire et conduite de l’information pénale . . . . 110
2. Fonctionnement général du ministère public . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111
3. Exercice de l’action publique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112
C. Difficultés rencontrées par le ministère public dans l’application des enseignements de la jurisprudence Salduz . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
1. Questions de droit transitoire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
2. Difficultés liées à l’application des règles nouvelles . . . . . . . . . . . . . . . . . 115
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 119

Le point de vue des avocats. On n’en a pas fini avec Salduz ! . . . . . . . . . . . . . . . 121
Sandra BERBUTO et Estelle BERTHE avocates
Propos introductifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 122
SECTION 1
L’assistance de l’avocat au niveau européen . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126
SECTION 2
L’effectivité de l’assistance d’un avocat dans le cadre de la loi du 13 août 2011 .  . . . 129
A. Peut-on parler de l’assistance d’un avocat pour TOUTE personne « soupçonnée ou poursuivie » ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 130
1. Ce que prévoit la loi du 13 août 2011 et son analyse . . . . . . . . . . . . . . . . 130
2. Critiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135
a) La privation de liberté comme critère déterminant . . . . . . . . . . . . . . . . 135
b) Limitation voire exclusion du droit à l’assistance . . . . . . . . . . . . . . . . . . 137
c) Le droit de renoncer à l’assistance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 139
d) La situation particulière des mineurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141
e) La prise en charge de l’intervention de l’avocat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141
B. Peut-on parler d’une assistance effective par un avocat ? . . . . . . . . . . . . . . . . 143
1. La concertation préalable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 143
2. L’assistance de l’avocat lors de l’audition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 143
3. L’accès au dossier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147
4. L’assistance de l’avocat lors d’autres actes d’enquête . . . . . . . . . . . . . . . . 149
5. L’assistance d’un interprète . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 149
C. Peut-on parler de sanctions effectives au non-respect de l’assistance ? . . . . . . 150
Quelques mots de conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153


Partie 2 La réforme de la cour d’assises . . . . . . . . . . . . 155

La réforme : ses apports et ses questions en pratique. . . . . . . . . . . . . . . . . 157
Philippe GORLÉ président de chambre à la Cour d’appel de Liège
SECTION 1
Bref rappel du contexte dans lequel la loi a été adoptée . . . . . . . . . 158
SECTION 2
Modifications d’ordre général . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 159
A. Extension de la liste des crimes correctionnalisables . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 159
B. Augmentation de l’échelle des peines correctionnelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 160
C. Allongement du délai de l’interdiction en cas de correctionnalisation d’un crime punissable de plus de 20 ans de réclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162
D. Modification des délais de prescription . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162
E. Augmentation de l’amende pour le témoin récalcitrant cité devant le juge d’instruction ou la cour d’assises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162
F. Attribution des crimes punissables de plus de 20 ans de réclusion, après correctionnalisation, à une chambre à trois juges . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162
G. Toilettage des articles 235bis, § 5, et 236 du Code d’instruction criminelle .. . 162
H. Modification de la loi relative à la détention préventive . . . . . . . . . . . . . . . . . 162
SECTION 3
Modifications de la procédure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163
A. Instruction et règlement de la procédure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163
B. Composition de la cour d’assises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163
C. L’audience préliminaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 164
D. Contrôle des méthodes particulières de recherche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 165
E. Procédure par défaut . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 165
F. Constitution du jury . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 166
G. L’audience au fond . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 167
SECTION 4
Le verdict . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 168
A. Les questions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 168
B. Suppression de la référence à la notion d’« intime conviction » . . . . . . . . . . . 168
C. Délibération par les jurés seuls . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 168
D. Fin de la délibération . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 174
E. Formulation de la motivation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 176
F. Renvoi à une session ultérieure en cas d’erreur manifeste . . . . . . . . . . . . . . . 179
G. Les recours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 182
Conclusions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 183

Le point sur la récente réforme de la procédure d’assises. Réflexions sur la mise en pratique de cette réforme du point de vue de l’avocat . . . . . . . . . . . . . . . . . 187
Denis BOSQUET avocat, membre du Conseil supérieur de la Justice
Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 188
SECTION 1
Modifications en ce qui concerne la procédure . . . . . . . . . . . . . . . . . 189
A. Le nouvel article 278 du Code d’instruction criminelle . . . . . . . . . . . . . . . . . 189
B. Le nouvel article 223 du Code d’instruction criminelle (article 21 de la loi du 21 décembre 2009)  . 191
C. La composition de la cour d’assises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 192
D. La nouvelle réglementation concernant les jurés (articles 287 à 290 nouveaux du Code d’instruction criminelle) . . . . . . . . . 192
E. L’audience préliminaire et le contrôle des méthodes particulières de recherches . . . . . 193
SECTION 2
Extension de la liste des crimes correctionnalisables . . . . . . . . . . . . . 194
SECTION 3
Le verdict . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 197
A. La suppression de la référence à l’intime conviction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 197
B. Le nouvel article 332 du Code d’instruction criminelle . . . . . . . . . . . . . . . . . 199
SECTION 4
L’appel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200
Conclusions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202
Partie 3
Analyse critique de l’extension du régime de la transaction pénale en droit belge . . . . . . . 203
Michaël FERNANDEZ-BERTIER assistant à l’U.C.L., doctorant au C.R.I.D.&P.
CHAPITRE 1
L’extension du champ d’application de la transaction pénale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 209
SECTION 1
L’extension du champ d’application matériel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 209
A. Le principe : les infractions punies d’une peine d’emprisonnement de 2 ans maximum, in concreto . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 209
B. L’exception : les infractions exclues du champ d’application matériel élargi . . . . . . . 212
1. L’atteinte grave à l’intégrité physique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 212
2. En matière de douanes et accises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 214
SECTION 2
L’extension du champ d’application procédural . . . . . . . . . . . . . . . . . 214
A. Le dessaisissement du juge d’instruction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 215
B. Le dessaisissement d’une juridiction d’instruction au stade du règlement de la procédure . . . . . . 216
C. Le dessaisissement du juge du fond . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 216
CHAPITRE 2
La constatation de l’extinction de l’action publique . . . . . . . 219
SECTION 1
Les hypothèses requérant une constatation de l’extinction de l’action publique par le juge compétent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 221
A. Au stade de l’information . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 222
B. Au stade de l’instruction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 222
1. En cours d’instruction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 222
2. À la clôture de l’instruction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 223
C. Au stade de la phase de jugement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 223
SECTION 2
Les éléments soumis au contrôle de la juridiction compétente . . . 224
SECTION 3
Les conséquences d’un jugement relatif à la constatation de l’extinction de l’action publique .  . . . 225
CHAPITRE 3
Le rôle de la victime . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 226
SECTION 1
Le principe : l’absence de droit de veto de la victime . . . . . . . . . . . 227
SECTION 2
L’exception : le droit de veto des administrations fiscale et sociale .  . . . . . . . . . . 229
A. Une victime « protégée » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 229
B. L’alternative du parquet en matière d’infraction fiscale . . . . . . . . . . . . . . . . . 230
1. La « transaction » fiscale et le réquisitoire de suspension . . . . . . . . . . . . . 230
2. La transaction pénale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 231
CHAPITRE 4
La réglementation du déroulement de la procédure transactionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . 233
SECTION 1
L’initiation de la procédure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 233
SECTION 2
L’accord entre les parties sur les dommages et intérêts . . . . . . . . . . . 234
SECTION 3
Le délai pour s’acquitter du paiement et la prolongation de celui-ci . .. . . . . . . . . . . 235
SECTION 4
Les demandes envoyées par pli ordinaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 235
CHAPITRE 5
Les conséquences liées à la conclusion de la transaction pénale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 236
SECTION 1
L’hypothèse de l’échec de la transaction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 236
SECTION 2
L’hypothèse de l’acceptation de la transaction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 238
A. À l’égard du bénéficiaire de la transaction pénale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 238
1. Sur le volet pénal : l’extinction de l’action publique . . . . . . . . . . . . . . . . 238
2. Sur le volet civil : une reconnaissance plus précise de sa responsabilité . . . 239
B. À l’égard des participants à l’infraction incriminée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 239
1. Sur le volet pénal : l’absence d’impact sur la procédure . . . . . . . . . . . . . . 239
2. Sur le volet civil : la réparation solidaire du préjudice subi . . . . . . . . . . . 240