Rapports État-paysannerie en Chine

Les problèmes du San Nong et les pratiques des acteurs dans les campagnes après 1978 à partir d'études de cas du Nord-Shandong et Henan
First Edition

Où en est la Chine d'aujourd’hui ? Quels problèmes rencontre-t-elle depuis 1978 quand la réforme économique est mise en oeuvre d’abord dans les milieux ruraux? Derrière la croissance remarquable de l’économie chinoise pendant plus de vingt ans, il est important d’explorer les rapports État-paysannerie par problèmes du San Nong, une abréviation en chinois de la paysannerie (Nongmin), la campagne (Nongcun) et l’agriculture (Nongy) et par les pratiques des acteurs (leurs motivations et initiatives). Les problèmes du San Nong, résumés comme suit : « les paysans sont misérables, les campagnes sont pauvres et l’agriculture est en danger », proviennent à la fois des politiques de l’État et des réactions ou des initiatives des paysans. Malgré la nouveauté de ce terme (1996), les problèmes de la paysannerie, de la campagne et de l’agriculture existent déjà depuis des siècles. Ils sont une problématique des rapports État-paysannerie. La paysannerie est d’abord vue comme les agriculteurs qui ont créé la civilisation chinoise. Vue comme dominée après l’importation du concept de classe, elle a joué un rôle très important dans l’alternative des dynasties impériales et dans l’établissement de l’État contemporain. Enfin, elle devient une identité rurale depuis 1958 par l’introduction du hukou rural, mais elle a contribué à la croissance économique rapide entre 1980 et 1990. Le terme paysannerie chinoise n’exclut pas la richesse des aspects culturels et sociaux qui concernent les relations avec la nature et entre les personnes dans leur vie quotidienne. L’État peut emprunter beaucoup d’éléments extérieurs bénéfiques dans globalisation, mais il ne peut emprunter une population comme acteur du développement durable. Si l’État pouvait lier sa stratégie du développement avec son propre peuple, il pourra éviter de seulement suivre une voie d’imitation non adaptée aux bases de la société chinoise. L’État doit partir de son propre peuple, dont la paysannerie est et restera une composante importante, dans le sillage et l’héritage d’un processus de développement millénaire qui a reposé sur tous les acteurs sociaux. La paysannerie chinoise reste la base de la culture, de l’identité et de la durabilité chinoises et sera encore porteuse dans un futur.


Paperback - In French 26.00 €

InfoFor more information on VAT and other payment methods, see "Payment & VAT".

Specifications


Publisher
Presses universitaires de Louvain
Title Part
Numéro 492
Author
Huaqiong Pan,
Collection
Thèses de la Faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communication
Language
French
Publisher Category
Economics and Social Sciences > Population and Development Sciences > Development Studies
Publisher Category
Economics and Social Sciences > Population and Development Sciences > Economics of development
Publisher Category
Economics and Social Sciences > Population and Development Sciences
BISAC Subject Heading
BUS000000 BUSINESS & ECONOMICS
Onix Audience Codes
06 Professional and scholarly
CLIL (Version 2013-2019)
3283 SCIENCES POLITIQUES
Title First Published
2006
Type of Work
Thesis
Original Language
English

Paperback


Publication Date
2006
ISBN-13
9782874630156
Extent
Main content page count : 350
Code
73117
Dimensions
16 x 24 x 1.9 cm
Weight
558 grams
List Price
26.00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Book Preview


Write a commentary

Contents


Remerciements

Introduction 1

I. Sur quoi porte la recherche ? 1

II. Cadre général et hypothèses de la recherche. 10

III. La démarche de la recherche 15

IV. Structure de la thèse 19

Partie 1. Problèmes du San Nong et Rapports historiques Etat-Paysannerie 21

Chapitre 1. Contexte général 21

1.1. La crise actuelle du San Nong 21

1.2 Le développement : des théories aux pratiques 25

1.2.1. L'évolution des théories du développement 25

1.2.2. Les acteurs et les chemins du développement 33

1.2.3. Les acteurs et les chemins du développement en Chine 38

Chapitre 2. Evolution des rapports Etat-Paysannerie avant 1978 44

2.1. Rapports fondamentaux entre l’Etat et la Paysannerie avant 1912 44

2.1.1. Les systèmes de la propriété foncière 44

2.1.2. Les systèmes des impôts 46

2.1.3. Les systèmes administratifs dans les régions rurales 48

2.1.4. L’allégement des impôts et l’aide sociale dans les campagnes 50

2.1.5. Le rôle des révoltes paysannes 51

2.1.6. Une esquisse de configuration de la société rurale à l’époque impériale 52

2.2. Problèmes ruraux et rapports Etat-Paysannerie entre 1912 et 1949 55

2.2.1. La crise politique de l’Etat 55

2.2.2. Les catastrophes naturelles 56

2.2.3. La commercialisation des produits agricoles et les marchés instables 57

2.2.4. La crise de l’économie paysanne 60

2.2.5. Les révolutions foncières 62

2.3. Evolution des rapports Etat-Paysannerie entre 1950 et 1978 65

2.3.1. La réforme agraire 65

2.3.2. La planification économique et les marchés ruraux 68

2.3.3. Les changements de la structure sociale 69

2.3.4. Rapports entre Etat et paysannerie entre 1950 et 1978 72

Chapitre 3. Problèmes du San Nong depuis la réforme économique 80

3.1. La nouvelle réforme agraire 80

3.2. La nouvelle économie paysanne 83

3.3. Rapports entre l’Etat et la paysannerie 88

3.3.1. L’administration rurale et ses acteurs 88

3.3.2. Les lourdes charges paysannes par rapport à la baisse du revenu paysan 90

3.3.3. La pauvreté rurale et l’aide d’Etat aux pauvres 93

3.4. L’agriculture est en danger 98

Synthèse de la Partie 1 104

Partie 2. Etudes de cas dans les trois régions rurales du Nord 107

Chapitre 4. Une approche générale des régions 108

4.1. Henan 108

4.1.1. Population, géographie et administration 108

4.1.2. Histoire et culture 113

4.1.3. L’économie locale 116

4.1.4. L’aspect socio-politique en région rurale de Sheqi 122

4.2. Shandong 124

4.2.1. Population, géographie et administration 124

4.2.2. Histoire et culture 128

4.2.3. L’économie locale 133

Chapitre 5. Changements dans les villages en relation avec le San Nong 141

5.1. Changements de l’agriculture traditionnelle dans les études de cas 141

5.1.1. L’agriculture traditionnelle est disparue : l’urbanisation du villages Q à Jiaodong 141

5.1.2. L’agriculture est en voie de disparition : l’industrialisation du village W à Zouping 142

5.1.3. L’agriculture est en transformation : villages agricoles X et T à Sheqi 145

5.1.4. L’agriculture connaît une rénovation : l’éco-agriculture du village D 148

5.2. Changements de la ruralité plurielle dans une même région de Jiaodong 149

5.2.1. La diversité des villages (Y, H, K) de pêche à Rongcheng 149

5.2.2. Le « miracle » du village N à Longkou 153

5.2.3. La conservation de la tradition du village L à Laixi 154

5.3. Changements de la vie paysanne dans les études de cas 155

5.3.1. Le transport, la nourriture et l’habitat des villages 155

5.3.2. Le revenu paysan et l’impôt agricole dans les villages 157

5.3.3. L’éducation 159

5.4. Problèmes dans les villages en relation avec le San Nong 161

5.4.1. L’agriculture sous la contrainte de l’environnement, des politiques et des marchés 161

5.4.2. La campagne pauvre sous l’aspect socio-économique 163

5.4.3. La paysannerie affaiblie dans le domaine socio-politique 166

Chapitre 6. Transformations rurales et pratiques des acteurs dans les villages 171

6.1. Les pratiques plurielles des acteurs dans les transformations des villages 171

6.1.1. La persistance du collectivisme économique dans le village Q 171

6.1.2. La recollectivisation des entreprises dans le village W 176

6.1.3. L’effort de sortir de la difficulté actuelle dans le village Y 181

6.1.4. La diversification économique dans les villages de Qiaotou 185

6.1.5. Le nouvel engagement dans le village D 188

6.1.6. L’économie paysanne dans le village L 189

6.1.7. L’expérience du village N 189

6.2. Rapports entre les acteurs et les transformations des villages 190

6.2.1. Les cadres villageois et leurs villages transformés 190

6.2.2. Le gouvernement local et ses juridictions subordonnées 194

6.2.3. Les initiatives des villageois et leur milieux de vie 198

Synthèse de la Partie 2 203

Partie 3. Analyses des enjeux des rapports entre l’Etat et la paysannerie 205

Chapitre 7. L’évolution structurelle des rapports entre l’Etat et la paysannerie 206

7.1. L’évolution de la structure politique à travers les temps 206

7.2. L’évolution économique 211

7.2.1. L’évolution du système foncier 212

7.2.2. L’évolution du système des impôts agricoles 215

7.3. L’évolution sociale 220

7.4. L’évolution culturelle 228

7.4.1. L’évolution familiale en milieu rural 229

7.4.2. L’interaction entre la grande tradition et la petite tradition 233

7.4.3. Les pactes ruraux : un lien des deux traditions 237

Chapitre 8. Enjeux des rapports des acteurs dans la structure du pouvoir villageois depuis la réforme économique 240

8.1. Dans le comité villageois 240

8.2. Dans les nouveaux systèmes économiques 243

8.2.1. Dans la mise en oeuvre du système de la responsabilité familiale 243

8.2.2. Dans la libéralisation des marchés alimentaires 246

8.2.3. Dans le développement des entreprises rurales 250

8.2.4. Dans la réforme des impôts agricoles et la réforme fiscale 253

8.3. Dans la réforme sociale 256

8.3.1. Dans le changement du système d’éducation 256

8.3.2. Dans la réforme de l’assurance médicale 260

8.3.3. L’aide de l’Etat 262

8.4. Dans la mutation culturelle 263

Chapitre 9. Quels rapports Etat-paysannerie pour le développement rural ? 267

9.1. Les études générales des rapports entre Etat et paysannerie 267

9.2. Limitaions et inspirations historiques dans le processus du développement rural 270

9.2.1. Caractéristiques des rapports Etat-paysannerie 270

9.2.2. Caractéristiques des insurrections paysannes 272

9.2.3. Caractéristiques des rapports entre la population et l’environnement 273

9.3. Les besoins des paysans de base d’aujourd’hui selon les études de cas 274

9.3.1. Les besoins matériels 275

9.3.2. Les besoins spirituels 277

9.4. Les politiques de l’Etat 277

9.5. Nouveau chemain du développement rural chinois 280

Conclusions 285

Annexe 1. Ventilation du travail de terrain suivie de l’explication 292

Annexe 2. Familles du village Dongwei et distribution de leurs revenus en 2003 296

Annexe 3. Le certificat du droit gestionnaire avec contrat des terres 300

Annexe 4. L’exemple des enquêtes : Cadres du bourg Changshan 302

Annexe 5. L’exemple des enquêtes : Paysans au village Dongwei 305

Bibliographie 308

En anglais et en français 308

En chinois 318

En japonais 325

Glossaire 332