Atlas du Liban

Les nouveaux défis 2016

Après une quinzaine d'années de reconstruction dans un climat de paix relative, de 1990 à 2004, le Liban a connu depuis 2005 une succession d'épisodes politiques violents mêlant de manière complexe enjeux internes et tensions régionales Read More

Le déclenchement de la crise syrienne et ses retombées politiques, économiques et démographiques sur le Liban accentue cet état de fait. Cet ouvrage met en lumière ces nouveaux défis et complète en intégrant des volets différents l'analyse des transformations libanaises déjà entreprises dans l'Atlas du Liban. Territoires et société publié en 2007 par la même équipe (dont quelques éléments sont toutefois repris ici). Outre la crise internationale et les mouvements de population, il prend en compte les dimensions socio-économiques à l’intérieur du Liban, les problématiques environnementales liées à l’urbanisation incontrôlée et aux risques, ainsi que la gestion territoriale et les conflits locaux qu’elle suscite. Cet atlas est le fruit d’une collaboration entre des chercheurs et universitaires français et libanais. Il utilise une approche géographique, plaçant au premier plan de l’analyse la spatialisation des faits sociaux et naturels. Les sources publiques sont limitées, notamment du point de vue de la finesse géographique, parfois peu fiables et difficiles d’accès. C’est particulièrement vrai pour les données sur la population libanaise, moins bien connue que la population réfugiée. Les données internationales permettent de situer le Liban par rapport à ses voisins. Des données thématiques, issues des ministères, offrent néanmoins une vision détaillée pour certains domaines. L’analyse d’images aériennes et de satellites fournit des données essentielles sur l’urbanisation et l’environnement. Des enquêtes de terrain localisées et thématiques complètent la panoplie des informations utilisées. L’ouvrage comprend sept chapitres. Le premier porte sur l’histoire de la construction territoriale libanaise, replacée dans la géopolitique régionale, et insiste sur les violences politiques internes et la réémergence au grand jour des milices et groupes armés en conflit entre eux et avec l’armée libanaise. Le Liban apparaît de nouveau comme un territoire fragmenté entre de multiples allégeances. Le deuxième chapitre s’attache à décrire la situation démographique malgré l’extrême rareté et la manque de fiabilité des données, dont les sources sont discutées. Il décrit ensuite les flux de population interne au Liban, propose une analyse de la diaspora puis se concentre sur l’installation des réfugiés syriens dans le pays. Le troisième chapitre montre la fragilité du modèle économique libanais. Sa dépendance aux investissements extérieurs et aux remises de la diaspora, les blocages de l’industrie et de l’agriculture aggravent les déséquilibres sociaux. Le quatrième chapitre est un bilan de l’urbanisation du pays, qui s’est accrue en superficie de 80% en vingt ans, au détriment des espaces naturels et de l’agriculture. Le littoral, objet d’intenses convoitises, est largement artificialisé et dégradé. De multiples signes de mutations et de dégradation de l’environnement sont observables sur le territoire libanais et sont l’objet du cinquième chapitre. Certains semblent annonciateurs du changement climatique global et de ses effets locaux. En outre, il existe un lien direct entre l’urbanisation massive et de nombreux risques mesurés et cartographiés de plus en plus clairement. Le chapitre six se concentre sur les dysfonctionnements de quelques services publics en lien avec l’exploitation des ressources naturelles : l’approvisionnement en eau, en énergie, tous deux marqués par la pénurie, et la gestion des déchets solides, qui traverse une crise profonde. Le septième et dernier chapitre étudie les mutations dans la gestion du territoire libanais, marqué par le retrait voire la marginalisation de l’État et l’affirmation d’autres acteurs agissant sur le territoire, notamment les municipalités, les pouvoirs locaux mais aussi des associations de la société civile.Après une quinzaine d’années de reconstruction dans un climat de paix relative, de 1990 à 2004, le Liban a connu depuis 2005 une succession d’épisodes politiques violents mêlant de manière complexe enjeux internes et tensions régionales. Le déclenchement de la crise syrienne et ses retombées politiques, économiques et démographiques sur le Liban accentue cet état de fait. Cet ouvrage met en lumière ces nouveaux défis et complète en intégrant des volets différents l’analyse des transformations libanaises déjà entreprises dans l’Atlas du Liban. Territoires et société publié en 2007 par la même équipe (dont quelques éléments sont toutefois repris ici). Outre la crise internationale et les mouvements de population, il prend en compte les dimensions socio-économiques à l’intérieur du Liban, les problématiques environnementales liées à l’urbanisation incontrôlée et aux risques, ainsi que la gestion territoriale et les conflits locaux qu’elle suscite. Cet atlas est le fruit d’une collaboration entre des chercheurs et universitaires français et libanais. Il utilise une approche géographique, plaçant au premier plan de l’analyse la spatialisation des faits sociaux et naturels. Les sources publiques sont limitées, notamment du point de vue de la finesse géographique, parfois peu fiables et difficiles d’accès. C’est particulièrement vrai pour les données sur la population libanaise, moins bien connue que la population réfugiée. Les données internationales permettent de situer le Liban par rapport à ses voisins. Des données thématiques, issues des ministères, offrent néanmoins une vision détaillée pour certains domaines. L’analyse d’images aériennes et de satellites fournit des données essentielles sur l’urbanisation et l’environnement. Des enquêtes de terrain localisées et thématiques complètent la panoplie des informations utilisées. L’ouvrage comprend sept chapitres. Le premier porte sur l’histoire de la construction territoriale libanaise, replacée dans la géopolitique régionale, et insiste sur les violences politiques internes et la réémergence au grand jour des milices et groupes armés en conflit entre eux et avec l’armée libanaise. Le Liban apparaît de nouveau comme un territoire fragmenté entre de multiples allégeances. Le deuxième chapitre s’attache à décrire la situation démographique malgré l’extrême rareté et la manque de fiabilité des données, dont les sources sont discutées. Il décrit ensuite les flux de population interne au Liban, propose une analyse de la diaspora puis se concentre sur l’installation des réfugiés syriens dans le pays. Le troisième chapitre montre la fragilité du modèle économique libanais. Sa dépendance aux investissements extérieurs et aux remises de la diaspora, les blocages de l’industrie et de l’agriculture aggravent les déséquilibres sociaux. Le quatrième chapitre est un bilan de l’urbanisation du pays, qui s’est accrue en superficie de 80% en vingt ans, au détriment des espaces naturels et de l’agriculture. Le littoral, objet d’intenses convoitises, est largement artificialisé et dégradé. De multiples signes de mutations et de dégradation de l’environnement sont observables sur le territoire libanais et sont l’objet du cinquième chapitre. Certains semblent annonciateurs du changement climatique global et de ses effets locaux. En outre, il existe un lien direct entre l’urbanisation massive et de nombreux risques mesurés et cartographiés de plus en plus clairement. Le chapitre six se concentre sur les dysfonctionnements de quelques services publics en lien avec l’exploitation des ressources naturelles : l’approvisionnement en eau, en énergie, tous deux marqués par la pénurie, et la gestion des déchets solides, qui traverse une crise profonde. Le septième et dernier chapitre étudie les mutations dans la gestion du territoire libanais, marqué par le retrait voire la marginalisation de l’État et l’affirmation d’autres acteurs agissant sur le territoire, notamment les municipalités, les pouvoirs locaux mais aussi des associations de la société civile.


Paperback - In French 34.90 €

Specifications


Publisher
Presses de l'ifpo
Author
Eric Verdeil, Ghaleb Faour et Mouin Hamzé ,
Language
French
Onix Audience Codes
01 General / trade
CLIL (Version 2013-2019)
3395 GEOGRAPHIE > 3283 SCIENCES POLITIQUES
Title First Published
10 October 2019

Paperback


Publication Date
10 October 2019
ISBN-13
9782351597170
Extent
Absolute page count : 112
Code
99327
Dimensions
22 x 27.8 cm
List Price
34.90 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Book Preview


Write a commentary

Contents


Partie 1
Géopolitique : un pays bouleversé
Le Liban écartelé dans la géopolitique régionale
Fabrice Balanche
Le Liban au coeur de la géopolitique régionale
La question syrienne
Un système politique à bout de souffle
Éric Verdeil
Des institutions bloquées
Un système confessionnel et clanique qui peine à se renouveler
La collusion des élites politico-économiques
Une décennie de violence
Fabrice Balanche et Éric Verdeil
Le retour de la violence politique
Le retour des milices
L'implantation des réfugiés syriens au Liban
Fabrice Balanche et Éric Verdeil
Un bouleversement démographique et spatial
Le logement

L'insertion des réfugiés au Liban : une grande précarité 
Fabrice Balanche et Éric Verdeil
L’emploi et la scolarisation
L’évolution de la politique d’accueil


Partie 2
Une économie déséquilibrée :
des inégalités croissantes
Le Liban dans sa sous-région : un niveau de développement moyen cachant
de considérables disparités
Bruno Dewailly
Un régime démographique précoce et composite
Une économie tertiaire et rentière
Un niveau de développement humain recélant de fortes disparités internes
Liban-monarchies du Golfe : une dépendance accrue
Bruno Dewailly
Intensification des migrations vers les pays arabes du Golfe et remises monétaires
Prédominance mais déclin des investissements arabes du Golfe
Un secteur bancaire et financier prédominant
Bruno Dewailly
Un petit maillon des réseaux financiers arabes et occidentaux
Expansion bancaire internationale et finance offshore
Recomposition et extension du secteur bancaire national
Des échanges commerciaux fortement déséquilibrés mais dynamiques
Bruno Dewailly
Hypertrophie de la plate-forme d’échanges beyrouthine
Forte dépendance aux importations de biens échangeables
La géographie du commerce libanais
Une production de richesse peu soutenable
Bruno Dewailly
Economie tertiarisée et prépondérance des biens non-échangeables
Agriculture, industrie et tourisme : des potentialités sous-exploitées
L’inquiétante progression des inégalités et de la pauvreté
Bruno Dewailly
Inégalités accrues de richesse, appauvrissement général et hausse de l’endettement
Tripoli : concentration d'inégalités et progression de la pauvreté
L’égalité entre les femmes et les hommes : une conquête inachevée
Marie Bonte
L’accès à l’éducation et à l’enseignement supérieur

Une sous-représentation politique
La mobilisation pour et par les femmes
Une division sexuée et ethnique du travail
Marie Bonte
Une domination économique
Les travailleuses migrantes au Liban, entre dominations et diversification des parcours


Partie 3
Une urbanisation
intense
Une forte poussée de l’urbanisation
Ghaleb Faour et Éric Verdeil
Le Mont-Liban, la montagne urbanisée
Ghaleb Faour et Éric Verdeil
L’urbanisation de la montagne
L’Iqlim al-Kharroub : d’une zone agricole à une banlieue résidentielle
Controverses sur le domaine public maritime
Éric Verdeil, Ghaleb Faour et le collectif Dictaphone Group
Les dynamiques foncières de Beyrouth : tours et gentrification
Vicken Ashkarian et Christine Moujahed
La gentrification à Furn el-Hayek
La gentrification à Mar Mikhael


Partie 4
Les grands enjeux
environnementaux
Changement(s) climatique(s) : des tendances difficiles à déterminer
Amin Shaban et Claire Gillette
Des évolutions climatiques contrastées à l’échelle du territoire libanais
Des îlots de chaleur urbains qui se renforcent ?
Risques (I): feux de forêt, mouvements de terrain et activités humaines
Chadi Abdallah avec l’assisstance de Claire Gillette
De l’incendie de forêt aux incendies en zones périurbaines ?
Les mouvements de terrain
Risques (II): inondations et activités humaines
Chadi Abdallah
Un phénomène de plus en plus fréquent ?
Des conséquences importantes sur les terrains agricoles et les infrastructures

Un pays au risque sismique élevé
ANR Libris
Des failles majeures, une sismicité modérée mais des séismes historiques destructeurs
Une vulnérabilité sismique certaine
Une réponse institutionnelle incomplète
Chadi Abdallah, Stéphane Cartier et Claire Gillette
L’émergence de la problématique des évolutions climatiques
Risques : la mise en place progressive de dispositifs divers
Un code parasismique embryonnaire


Partie 5
La crise
des services publics
Le Liban : un château d’eau ?
Christèle Allès
Un pays relativement riche en eau à l’échelle de la région
Un risque de pénurie hydrique ?
Un château d’eau sous pression
Christèle Allès
Des ressources en eau dégradées
Un accès inégalitaire à l’eau potable
Une action publique volontariste, des résultats qui se font attendre
Christèle Allès
Une réforme inachevée
Le renouveau des grands projets
Les eaux de la discorde
Christèle Allès
Des conflits d’aménagement et de gestion
Le partage des eaux transfrontalières
Énergie : entre dépendance aux hydrocarbures, pollution et pénurie
Éric Verdeil
Une hausse croissante des usages
Une société automobile
La crise électrique
Éric Verdeil
Une pénurie aggravée
Une demande en hausse malgré des inégalités de consommation
Quelles alternatives ?

La crise des déchets
Jihad Farah et Éric Verdeil
Une gestion chaotique mais géographiquement différenciée
Les municipalités face à la crise : le cas de Bikfaya


Partie 6
Urbanisme, aménagement
et gouvernance territoriale
L’aménagement par le haut : les actions de l’État central
Jihad Farah, Khaled Ghoch et Vicken Achkarian
Vers une planification négociée
L’État en retrait dans l’aménagement du territoire
Reconstructions : des nouvelles approches
Jihad Farah et Amanie Majed
Les municipalités, de nouveaux acteurs du développement local
Jihad Farah et Émilio Gemayel
Chiyah : des espaces verts et publics dans une banlieue dense
Ghobeiri : fournir des services aux quartiers informels
Zahlé : une station municipale de traitement de déchets
Dhour Choueir : une alimentation électrique continue et moins chère
Les unions municipales : l’affirmation d’un échelon territorial
Jihad Farah, Émilio Gemayel et Dima Raydan
L’Observatoire de l’Environnement et de Développement de Tripoli (TEDO)
La planification stratégique : aménagement et construction territoriale
Planification stratégique régionale au Akkar
La coopération internationale au secours du développement local
Jihad Farah et Wassim Abdelsater
Le revers de la médaille : patchwork et inertie
Jihad Farah et Bouchra Tohme
Un patchwork urbanistique : Bourj Hammoud
Inerties : la foire internationale de Tripoli
 


Excerpt


Voir sur Open Edition