L'imaginaire wallon

Jalons pour une identité qui se construit

L’imaginaire appartient au domaine du non clos, du non encore accompli, voire à ce champ flottant entre l’inconscient profond et la créativité folâtre. Comment évoquer l’imaginaire sinon en termes de potentialités d’être à partir de matériaux certes toujours hérités, mais sans cesse renouvelés ? Quant à l’imaginaire wallon, comment en parler sans retracer les naissances récentes et encore incertaines de la Wallonie, ses accouchements par à-coups dans les crispations communautaires des dernières décennies ? Imaginaire et Wallonie, ces deux mots semblent avoir en commun de se situer dans le non encore réalisé … le chimérique diront les pessimistes … l’espérance d’être diront les optimistes.

Comme être social, comme communauté humaine, la Wallonie doit vivre son aujourdhui et préparer son demain en les lisant à travers un imaginaire. L’illusion est manifeste de ceux qui, méprisant ces questions, prétendent concentrer leurs efforts exclusivement sur l’économique en négligeant le mental … parce que les êtres humains n’ont prise sur le monde réel qu’à travers un système de représentation. Comme toute firme se présentant sur le marché, comme toute société cherchant à être reconnue par ses semblables, la Wallonie, si elle veut s’épanouir en tant que telle, se mettra en quête d’une identité, cherchera à soigner son image, voudra mobiliser les énergies autour d’un certain consensus.

Afin de débusquer l’imaginaire wallon en ses lieux favoris d’expression, la Fondation wallonne P.-M. et J.-F. Humblet a demandé la collaboration de 17 spécialistes, reconnus dans leur domaine, pour établir un premier inventaire des matériaux de l’imaginaire wallon sur lesquels la construction identitaire peut s’appuyer. Historiens, musicologues, géographes, linguistes, politologues, sociologues ont ainsi uni leurs compétences pour dresser un bilan en toute sérénité. Leur travail s’arrête ici : les éléments réels mais encore épars d’un imaginaire wallon ne s’assembleront que si se manifeste une volonté des politiques, des décideurs économiques et des groupes de pression pour rendre cohérente une image de marque ouverte et dynamique.

PDF (PDF) - In French 8.25 €
Paperback - In French 16.50 €

Specifications


Publisher
Fondation wallonne P.-M. et J.-F. Humblet
Title Part
Numéro 1
Author
Luc Courtois, Jean Pirotte,
Collection
Série Recherches (Fondation wallonne)
Language
French
Publisher Category
Philosophy, literature, linguistics and history > History > National History
Publisher Category
Economics and Social Sciences > Political and Social Science > Sociology
Onix Audience Codes
06 Professional and scholarly
Title First Published
1994
Type of Work
Monograph

PDF


Product Detail
1 PDF
Publication Date
1994
Code
PDF28001100070390
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Paperback


Product Detail
1 A4
Publication Date
1994
ISBN-13
9782960007206
Extent
Main content page count : 289
Code
9782960007206
Dimensions
16 x 24 x 1.5 cm
Weight
432 grams
List Price
16.50 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Book Preview


Write a commentary

Contents


7 REMERCIEMENTS
9 ONT COLLABORE A CE VOLUME…


13 INTRODUCTION. A LA RECHERCHE DU DESSIN SOUS-JACENT, par Luc COURTOIS et Jean PIROTTE
13 A. Imaginaire wallon
14 B. Butiner dans les images
16 C. Jalons pour une identité qui se construit


21 PREMIÈRE PARTIE. L'HISTORIOGRAPHIE, LIEU DE CONSTRUCTION D'UN IMAGINAIRE

23 UNE IMAGE AUX CONTOURS INCERTAINS : L'IDENTITÉ WALLONNE DU XIXe AU XXe SIÈCLES, par Jean PIROTTE
24 A. La pertinence d'une démarche
24 1. L'universel et le particulier
25 2. Découvreurs de l'« âme wallonne » ?
26 3. Le péché d'anachronisme
27 4. « Spécificité » wallonne
28 B. Anamnèse. L'émergence d'une problématique
28 1. La jonction de deux courants
29 2. Recherche d'une identité et combat culturel
32 C. Un patrimoine occulté ?
33 1. Détournement flamand ?
34 2. L'écran belge ?
35 3. Une Wallonie soluble dans la Communauté française ?
36 4. Un héritage socio-économique traumatisant ?
37 5. Séquelles d'une diglossie ?
38 6. Des centres culturels extérieurs ?

41 DU BON USAGE DES CATÉGORIES GEO-POLITIQUES EN HISTOIRE, par Jean-François GILMONT
41 A. Comprendre les mots d’autrefois
42 1. Wallon, Wallonie
44 2. Belge
45 3. Flamand
46 4. Fluctuation continuelle
47 B. Écrire aujourd’hui
48 1. Difficultés d’une histoire de la Wallonie
48 2. Le poids de Pirenne
49 Conclusion
49 1. Créer de nouveaux sens aux mots
49 2. Au service d’une idéologie nouvelle

51 DES WALLONS SANS HISTOIRE ? LE PASSE BELGE CONÇU PAR LES MANUELS D’HISTOIRE DE L’ENSEIGNEMENT PRIMAIRE AVANT 1914, par Thibaut HOGGE
53 A. Un mécanisme de création d’une identité nationale
57 B. Une Wallonie absente ?
57 1. Place accordée à chaque principauté
60 2. Affirmation de « nations régionales »
63 3. Les savants et artistes « belges »
66 C. Les raisons d’une absence
73 Annexes

79 LA SYMBOLIQUE RÉVOLUTIONNAIRE FRANÇAISE DE 1789 CONSTITUTIVE D'UN IMAGINAIRE WALLON ?, par Philippe RAXHON
79 A. Origines
81 B. L'action commémorative
81 1. Le sens
81 2. Le contexte
83 3. L'objectif
88 C. A Liège : le débat à propos de la commémoration
96 D. A Mons, le geste commémoratif
99 E. Le monument de Jemappes et sa symbolique
103 F. La question de la fête nationale de Wallonie dans le sillage de la manifestation jemappienne

109 LE « WALLON » COMME MÉTAPHORE. QUELQUES RÉFLEXIONS SUÉDOISES, par Anders FLOREN
110 A. Les Wallons arrivent
117 B. Travail et sentiment ethnique
122 C. Invention d'une tradition


133 DEUXIÈME PARTIE. MATÉRIAUX POUR UNE IDENTITÉ : UN PATRIMOINE A INVENTORIER

135 LES PAYSAGES. RÉALITÉ ET PERCEPTION DE LA TERRE ET DES HOMMES DE WALLONIE, par Charles CHRISTIANS

139 UN PATRIMOINE MUSICAL WALLON. PRÉLUDE POUR UNE SYMPHONIE FUTURE, par Pierre BARTHOLOMEE

141 A PROPOS DE L’ARCHITECTURE RURALE EN WALLONIE : UNE « MOSAÏQUE » DIFFICILE À DÉCANTER, par Luc-Francis GENICOT
141 A. Des espaces
142 B. Les frontières
142 C. La géopolitique ancienne
144 D. Une longue durée, son résultat
145 E. Les origines ?
146 F. Zonage en recherche
149 G. Et l’imaginaire alors ?

151 LA LITTÉRATURE DE WALLONIE EST-ELLE WALLONNE ?, par Jean-Marie KLINKENBERG
151 A. Quels sont les critères d'une littérature autonome ?
151 1. Trois critères à écarter
151 a. La « langue »
152 b. La « civilisation »
153 c. Le « caractère »
154 2. Critères sociologiques
157 B. Les œuvres de Wallonie constituent-elles une littérature ?
161 C. Les lettres régionalistes de l'époque réaliste
162 1. Un corpus repérable
162 2. Un corpus fragile
164 D. Un cas : Arthur Masson
164 1. Une « œuvre fondatrice » ?
166 2. Des blocages

169 LA GRANDE INDUSTRIE DANS LES ARTS FIGURATIFS EN WALLONIE ET SON INFLUENCE SUR L'IMAGINAIRE, par Marinette BRUWIER

181 LA MÉMOIRE WALLONNE DANS LA PHOTOGRAPHIE, par Jeanne VERCHEVAL-VERVOORT

191 IMAGINAIRE WALLON ET BANDE DESSINÉE, par Luc COURTOIS
192 A. Parcours historiographique
198 B. Les matériaux d'un imaginaire
199 1. Des villes et des campagnes de Wallonie
202 2. Des accents du terroir
205 3. L'héritage mental des générations
209 C. Bande dessinée et identité


215 TROISIÈME PARTIE. MATÉRIAUX POUR UNE IDENTITÉ : REPRÉSENTATIONS ACTUELLES

217 LE PATRIMOINE CARTOGRAPHIQUE DE WALLONIE : UN HORIZON DE RECHERCHE, par Marcel WATELET
218 A. Les cartes : espace pour des imaginaires
218 B. La cartographie : lieu de mémoire
219 C. Un exemple : les plans d'infrastructure routière en Wallonie au XVIIIe siècle

223 LA PERCEPTION DES LANGUES RÉGIONALES DE LA WALLONIE CHEZ LES JEUNES, par Michel FRANCARD
223 A. Introduction
224 B. Le français face aux parlers régionaux : du bilinguisme à la diglossie
225 C. Les pratiques linguistiques des jeunes Wallons
229 D. Les représentations linguistiques des jeunes Wallons
229 1. Trois associations privilégiées
230 2. Deux stéréotypes
230 a. « Il n'y a plus que les vieux qui parlent wallon »
231 b. « Quand on parle souvent le wallon, on ne parle pas bien le français »
232 3. Une ligne de fracture
233 4. Une évolution dans les représentations linguistiques ?

235 L'INDIVIDUALISME POLITIQUE DES JEUNES WALLONS, par Lucy BAUGNET
236 A. Un désintérêt pour la politique
240 B. Le sentiment de n'être pas concerné
241 C. Une méfiance envers les institutions et organisations politiques
243 D. Le citoyen est en priorité celui qui peut garantir une vie politique efficace
244 E. Les initiatives personnelles sont celles qui peuvent garantir l'amélioration des conditions de vie
245 F. Une représentation individualiste globale
248 G. Le citoyen est quelqu'un qui est prêt à s'engager et à manifester pour défendre ses idées

253 DE L'IMAGE D'UNE WALLONIE DÉFAVORISÉE PAR LES DÉCISIONS NATIONALES, par André LETON
254 A. Le cas de la sidérurgie
254 1. Les principaux faits
255 2. L'accord politique
257 B. Le cas de l'achat d'avions de combat
257 1. Les principaux faits
258 2. Les accords politiques
258 C. Le cas des commandes publiques en télécommunication
258 1. Les principaux faits
259 2. L'accord politique
260 D. Le cas des charbonnages de Campine
260 1. Les principaux faits
260 2. L'accord politique
261 E. Le cas des centrales nucléaires
261 1. Les principaux faits
262 2. L'accord politique
262 F. Les degrés de répression
263 G. L'ampleur des concessions

265 QUAND LE SPORT MONTE EN LIGNE… SPORT, MEDIAS ET IMAGINAIRE WALLON, par Gérard DEREZE
265 A. Sport, médias et société
268 B. La question qui nous occupe
270 C. Quelques éléments d’analyse
270 1. Quelques éléments de contexte
270 2. Campanilisme et pernationalisme


275 EPILOGUE. RENDEZ-VOUS MANQUES ET PIERRES D'ATTENTE, par Luc COURTOIS et Jean PIROTTE
275 A. Une identité en creux ?
275 1. Briser les ferrements
276 2. Rendez-vous manqués
277 3. Les symboles sont ailleurs
278 B. De l'image virtuelle à l'identité efficiente
278 1. Plaîstadiè
279 2. Un mythe fondateur ?
281 3. Consécration institutionnelle et légitimation
282 4. Une politique volontariste ?


285 TABLE DES MATIÈRES

Excerpt