Hantise (dé)coloniale

Revue Nouvelle n°1 / 2018

En 2010, La Revue nouvelle consacrait un dossier thématique aux études postcoloniales qui mettait en exergue un regard renouvelé porté sur l'histoire coloniale et ses répercussions sur notre analyse des phénomènes contemporains. Près de huit ans plus tard, ces interrogations restent plus que jamais d’actualité ... Lire la suite

En 2010, La Revue nouvelle consacrait un dossier thématique aux études postcoloniales qui mettait en exergue un regard renouvelé porté sur l'histoire coloniale et ses répercussions sur notre analyse des phénomènes contemporains. Près de huit ans plus tard, ces interrogations restent plus que jamais d’actualité et nous poussent à poursuivre la réflexion. Car, plusieurs décennies après la fin d’une majorité des occupations coloniales, en a-t-on vraiment fini avec la colonialité ? Parler ainsi de « colonialité du pouvoir », à la suite notamment d’Aníbal Quijano, revient à mettre en évidence une certaine continuité entre les formes contemporaines du pouvoir et celles qui se sont développées lors des périodes qualifiées traditionnellement de coloniales. Difficile de croire en effet que l’avènement des indépendances nationales aurait comme par enchantement sonné le glas des rapports de domination. En matière de commerce mondial par exemple, les déséquilibres entre les pays dits « du Nord » et « du Sud » sont frappants. L’injonction faite à ces derniers de libéraliser leur politique agricole (par l’ouverture de leurs marchés intérieurs à la concurrence internationale, par la reconversion dans l’agriculture d’exportation, etc.) contraste, par exemple, avec la protection dont jouissent les producteur·rice·s européen·ne·s, menaçant de ce fait la sécurité alimentaire des populations pauvres du Sud. Sur le plan sanitaire, on peut évoquer aussi les essais cliniques effectués par l’industrie pharmaceutique dans nombre de pays pauvres moins regardants sur les conditions de sécurité, alors que les médicaments sont destinés aux marchés occidentaux. Et que penser de l’importation nette de personnels médicaux en faveur du Nord malgré les besoins criants des pays du Sud en la matière ? De même sur un tout autre plan illustrant cette asymétrie, aurait-on pu ne serait-ce qu’envisager la participation de l’Inde à une intervention militaire pour régler le conflit opposant l’Armée républicaine irlandaise (IRA) au Royaume-Uni ou, plus de près de chez nous, l’organisation par le Rwanda d’une médiation pour régler les tensions politiques entre néerlandophones et francophones ?

Avec les mouvements migratoires qu’ont connu les anciennes puissances colonisatrices, les relations internationales ne sont pas les seules à se voir caractériser par les inégalités. Les citoyen·ne·s originaires des anciennes colonies, belges ou non d’ailleurs, qui résident dans l’ex-pays colonisateur occupent également des positions subalternes. Sur le marché du travail par exemple, le monitoring socioéconomique effectué par Unia et le Service public fédéral « Emploi » démontre que leur taux d’emploi est largement inférieur à celui du reste de la population ; et même à diplôme égal, ces personnes continuent à être discriminées. De manière générale c’est une véritable ethnostratification du marché du travail qui se déploie, impliquant une segmentation et une concentration de ces travailleur·se·s dans les secteurs professionnels les moins valorisés.


Livre broché - 12,00 €

Spécifications


Éditeur
La Revue nouvelle
Auteur
La Revue Nouvelle,
Revue
La Revue Nouvelle
ISSN
00353809
Langue
français
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences politiques et sociales
Code publique Onix
06 Professional and scholarly
Date de première publication du titre
28 février 2018
Type d'ouvrage
Numéro de revue

Livre broché


Details de produit
1 Couverture pelliculée
Date de publication
28 février 2018
ISBN-13
00353809201801
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 85
Code interne
00353809201801
Format
16 x 25 x cm
Poids
156 grammes
Prix
12,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Publier un commentaire sur cet ouvrage

Extrait