Les patriotes flamands et la construction de la nation

Courrier Hebdomadaire 2316

L'historien tchèque Miroslav Hroch, théoricien du nationalisme mondialement reconnu, a élaboré la théorie selon laquelle le succès d’un mouvement national est étroitement lié aux conditions sociales dans lesquelles il se développe. Il s’est notamment intéressé aux « petites » nations, c’est-à-dire aux groupes ethniques subalternes qui évoluent sur le territoire d’un État-nation dominant. Selon sa théorie, pour que le processus de construction d’une petite nation soit couronné de succès, deux éléments doivent être rencontrés. D’une part, le programme des groupes qui veulent constituer ou valoriser cette petite nation doit se fondre avec les intérêts du monde ouvrier et des élites capitalistes. D’autre part, il faut que l’ensemble des classes sociales qui composent la société soutiennent la petite nation. Alors, celle-ci cesse d’être subordonnée à la grande nation au sein de laquelle elle s’est développée.

Ce Courrier hebdomadaire a pour objectif d’appliquer spécifiquement les idées de M. Hroch au Mouvement flamand. Elles sont en effet particulièrement adaptées à l’analyse historico-sociale du processus de construction de la nation flamande, depuis le XIXe siècle jusqu’à aujourd’hui. Comment la « petite » nation flamande s’est-elle développée dans l’État-nation belge dominant ? Comment les rôles se sont-ils inversés, la nation flamande prenant le dessus sur la nation belge ? Pour le comprendre, cet essai aborde le contexte social dans lequel ont évolué les fondateurs de la nation flamande et le programme social qu’ils ont élaboré pour la nation flamande. Les auteurs montrent que, pendant longtemps, le Mouvement flamand n’est pas parvenu à intégrer le monde ouvrier et le patronat au sein de la nation flamande, qui est dès lors demeurée subordonnée à la nation belge. Ce n’est que dans les années 1960 que la situation a évolué, en raison de changements socio-économiques et socio-culturels survenus à cette époque. La nation flamande a alors cessé d’être « petite » par rapport à la nation belge.


Livre broché - 6,90 €

Spécifications


Éditeur
CRISP - Centre de Recherche et d'Information Socio-Politiques
Auteur
Bruno De Wever, Frans-Jos Verdoodt, Antoon Vrints,
Collection
Courrier hebdomadaire.
ISSN
00089664
Langue
français
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences politiques et sociales > Sciences politiques et affaires publiques
Catégorie (éditeur)
Sciences économiques et sociales > Sciences politiques et sociales
Code publique Onix
05 College/higher education
Date de première publication du titre
06 avril 2017
Type d'ouvrage
Numéro de revue

Paperback


Date de publication
01 novembre 2004
Ampleur
Main content page count : 180
Code interne
07771266200428
Format
21 x 29,7 x 1,5 cm
Poids
469 grams
Prix
18,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Publier un commentaire sur cet ouvrage

Sommaire


Éditorial

I. Registre épistémologique

 

L'expérience gustative au péril de ses excès
Nathalie ROELENS

Du goût à l'image gustative
Un déploiement figuratif
Jean-Jacques BOUTAUD

Le jugement olfactif et ses implications sociales
Philippe RICAUD

Parfums et mysticisme
Jean-Pierre ALBERT

 

II. Registre anthropologique

Une anthropologie du goût
Esquisse
David LE BRETON

L'odeur médiane du couvre-lit de tante Léonie
Joël CANDAU

Le goût des villes
Jean-Pierre MARTINON

Marie Madeleine ou le goût de la sainteté
Maria Giulia DONDERO

III. Registre fonctionnel

De l'olfaction à l'expression
D'odeurs et de mots

Laurence PFEFFER

L'olfaction chez le bébé
Un premier "regard" sur le monde

Nathalie GOUBET

Impacts de la déficience visuelle sur le traitement des odeurs
Camille FERDENZI, André HOLLEY et Benoist SCHAAL

Figures historiques et mythiques de la cécité
Les dieux aveugles dans le monde indo-européen  (Bernard SERGENT)
Oskar Baum (1883-1940) (Alfred STRASSER)

Parcours à travers livres et revues


Extrait